Nouveau rebondissement dans l’affaire de la sextape (Moulat el khimar)

9 janvier 2021 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

De nombreuses révélations ont été faites dans l’affaire de la jeune femme au voile intégral (« Moulat el khimar). Interpellée en fin de semaine dernière, son partenaire est activement recherché pour répondre de ses actes.

Selon l’enquête préliminaire de la police judiciaire de Tétouan, il s’agit d’une jeune femme divorcée avec deux enfants. Elle vit avec la famille qui l’avait adoptée dans le quartier Hachmi à Tétouan. Sa garde à vue a été prolongée en attendant la fin de l’enquête. Selon la même source, son partenaire dont les membres inférieurs ont été aperçus dans la vidéo serait à l’étranger et un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre.

La même source précise que la vidéo a été réalisée par l’homme actuellement recherché. Il aurait filmé l’acte et gardé la vidéo pendant quatre ans avant de la diffuser sur les réseaux sociaux. Pire, des jeunes auraient sympathisé avec la mise en cause et l’ont filmée pour la faire chanter.

Ne sachant plus à quelle porte frapper, les parents de la victime ont invité les internautes à cesser de transférer cette vidéo afin de préserver la santé mentale de la mise en cause et de protéger ses deux enfants mineurs.

Sujets associés : Droits et Justice - Tétouan - Sexualité - Arrestation

Aller plus loin

Maroc : en prison pour relations hors mariage

Le procureur du roi près le tribunal de première instance de Youssoufia a placé en détention préventive une femme mariée héroïne d’une vidéo intime devenue virale sur les...

Maroc : un gendarme poursuivi pour une vidéo « indécente »

Deux des trois personnes qui apparaissaient dans une vidéo assez compromettante et dont la diffusion, depuis samedi, sur les réseaux sociaux, a créé un tollé général à Béni...

Une sextape fait scandale à Tétouan

Trois suspects, dont une femme, impliqués dans la diffusion sur les réseaux sociaux d’une sextape ont été arrêtés par les éléments de la police judiciaire relevant de la sûreté...

Une affaire de sextape incriminant des collégiens secoue la ville de Ouazzane

Trois personnes ont été arrêtées, samedi dernier, par la gendarmerie royale de Ouazzane pour leur implication dans la diffusion de photos et de vidéos intimes mettant en scène...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.