Hausse des prix des matières premières : belle opportunité pour les sociétés marocaines

22 juin 2021 - 11h00 - Economie - Ecrit par : J.D

Les sociétés marocaines de grandes capitalisations, telles que Cosumar et la Société Méttallurgique d’Imiter (SMI) vont tirer profit de la hausse actuelle des prix des matières premières en dépit du fait que la situation est défavorable pour de nombreuses entreprises à travers le monde. C’est ce que révèle dans une récente analyse, le centre de recherche Attijari Global Research.

Les sociétés Mid-cap devraient particulièrement profiter de cette envolée des prix des matières premières, indique La Vie Eco, notant que par exemple que le cours moyen du sucre blanc s’est accru de 23% à fin mai 2021. Cette tendance devrait engendrer pour Cosumar, une hausse de son chiffre d’affaires. La société de production du sucre devrait connaître à cet effet, une hausse à l’export suite à un effet prix positif et ses volumes vendus pourraient rester stables selon les hypothèses formulées dans l’analyse.

En termes de dividendes, Attijari Global Research projette deux options. Soit la société maintient un DPA de 8 dirhams, soit elle retourne à un DPA de 10 dirhams, dont 3 dirhams en exceptionnel. Dans le second cas, le titre aura consommé son potentiel et peut être considéré comme une valeur de rendement, estime l’étude.

De son côté la Société Métallurgique d’Imiter (SMI) devrait profiter de la hausse du cours moyen de l’Argent de 60% à fin mai 2021, avec un cours cible de 24$/Oz au deuxième trimestre 2021 contre 27$/Oz en spot. Et selon l’hebdomadaire, la société minière pourra enregistrer une croissance positive des résultats qui sera limitée ponctuellement en 2021 par un double effet volume/couverture. Le dividende quant à lui, continuera de croître, soutenu à la fois par la nette amélioration des résultats en 2021 et les perspectives de 2022.

À lire : Le HCP évoque les raisons d’une inflation modérée au Maroc

D’autres sociétés de grandes capitalisations telles que CMT, Cimar, Total Maroc, SNEP profiteront elles aussi de cette hausse des prix provoquée par la sortie de la crise liée au Covid-19, la baisse du dollar et les intempéries, souligne La Vie Eco, expliquant qu’il s’agit en outre, d’un décalage temporel entre la reprise de la demande et l’offre qui ne suit toujours pas. Ces mêmes prix avaient connu une chute mondiale en 2020 avant d’amorcer une hausse depuis le début de l’année 2021.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Consommation - Chiffre d’affaires - Industrie - Cosumar

Aller plus loin

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

L’Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 1,2 % au Maroc en septembre, après avoir stagné au mois d’août dernier.

Le HCP évoque les raisons d’une inflation modérée au Maroc

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a présenté samedi dernier la situation globale de l’inflation au Maroc. Dans sa note explicative, le HCP donne les raisons pour lesquelles les...

Hausse du prix de l’huile ? Lesieur Cristal s’explique

Lesieur Cristal est confrontée depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, à une campagne de boycott, suite à la hausse des prix de son huile de table. Dans un communiqué...

Maroc : vers la flambée des prix des viandes rouges

Tout comme les prix à la consommation de l’huile de table, ceux des viandes rouges vont connaître une hausse en raison de la flambée des prix internationaux des matières premières.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Sortie imminente du premier véhicule militaire 100% marocain

Les choses se précisent pour la sortie du premier véhicule blindé 100 % marocain destiné aux Forces armées royales (FAR). Rendez-vous à la 5ᵉ édition des Journées de l’industrie, Industry Meeting Days.

Maroc : la quête d’autosuffisance en dattes face aux défis climatiques

Le Maroc est le septième producteur mondial de dattes, avec un volume de 170 000 tonnes par an. Toutefois, des défis restent à relever pour le développement de la filière et satisfaire la demande nationale.

Tanger Med Port Authority : nette progression du chiffre d’affaires à fin septembre

À fin septembre dernier, Tanger Med Port Authority (TMPA) affichait un chiffre d’affaires brut de plus de 2,35 milliards de dirhams, en hausse de 11% par rapport à la même période de l’année dernière.

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

Ramadan et réseaux sociaux : les photos d’iftar divisent

Pendant le mois sacré de Ramadan, de nombreux influenceurs marocains publient quotidiennement sur les réseaux sociaux des photos de tables garnies de mets et de boissons pour la rupture du jeûne (iftar). Un comportement perçu comme de la provocation...

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains fabricants dans ce sens.