Le Maroc hausse le ton face à l’Espagne

2 mai 2021 - 14h20 - Espagne - Ecrit par : S.A

Les tensions entre le Maroc et l’Espagne au sujet de l’hospitalisation de Brahim Ghali, chef du Polisario dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse sous un nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne ne retombent pas. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’extérieur dénonce la «  relation à la carte  » que Madrid entretient avec Rabat.

Le sujet de discorde reste le même : l’admission du « président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) » à Logroño, non loin de Saragosse, en Espagne, le 21 avril dernier, sous fausse identité. Dans un entretien à EFE, Nasser Bourita a fait part de sa déception. Il dit avoir adressé des questions à son homologue espagnol sur l’admission de Brahim Ghali en Espagne en catimini et avec un faux passeport et l’absence de réaction de la justice espagnole face aux nombreuses plaintes déposées par les victimes du leader du Polisario sans recevoir la moindre réponse.

Une attitude qui amène le chef de la diplomatie à dire : « Nous allons voir si la réalité et la sincérité de notre relation n’est pas juste un slogan ». Aux yeux de Nasser Bourita, le fait que l’Espagne ait accepté l’admission de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, pour « des raisons humanitaires » est la preuve que les autorités espagnoles ont préféré « fermer les yeux » sur les «  atrocités  » commises par le « président de la RASD ». « C’est un violeur qui a toléré l’esclavage, la torture, le recours aux enfants soldats et au génocide et cela l’Espagne le sait plus que tout le monde », a affirmé Nasser Bourita. « L’Espagne veut-elle sacrifier sa relation avec le Maroc pour cette personne  ?  », s’interroge-t-il.

Le ministre rappelle par ailleurs que le Maroc a soutenu l’Espagne lorsque Carles Puigdemont, eurodéputé et ex-président catalan œuvrait pour l’indépendance de la Catalogne. « Lorsque l’Espagne a dû faire face au séparatisme (catalan, NDLR), le Maroc a été très clair au plus haut niveau. Nous avons rejeté tout contact et toute interaction avec eux tout en informant nos partenaires (espagnols, NDLR). Quand ils (les Catalans, NDLR) ont demandé à être reçus nous avons exigé la présence d’un représentant de l’ambassade d’Espagne », a assuré Nasser Bourita.

Le chef de la diplomatie marocaine fustige une « relation à la carte » avec le Maroc qui entretient des liens « politiques, économiques, commerciaux, humains et sécuritaires » avec l’Espagne. « Lorsqu’il s’agit de manigancer avec l’Algérie et le Polisario, le Maroc est en dehors des radars, mais lorsqu’il s’agit de parler de migration ou de terrorisme le Maroc devient de nouveau important », a-t-il déploré.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Madrid - Rabat - Nasser Bourita - Brahim Ghali

Aller plus loin

Maroc : le parlement réagit à l’affaire Brahim Ghali

L’affaire Brahim Ghali préoccupe également le Parlement marocain. Elle était au cœur de la réunion mardi, de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale et...

Les victimes espagnoles du Polisario réclament l’arrestation de Brahim Ghali

L’hospitalisation en Espagne de Brahim Ghali a fait réagir, samedi, les victimes espagnoles des actes de terrorisme perpétrés par le Polisario. À travers un communiqué, ces...

Brahim Ghali : le Polisario soutient l’Espagne et accuse le Maroc

Le Polisario estime que le gouvernement de Pedro Sánchez a agi de manière « cohérente » avec sa politique d’accueil, malgré la « polémique entretenue par le Maroc » dans les...

Encore de nouvelles révélations sur l’évacuation du chef du Polisario en Espagne

L’admission d’urgence du secrétaire général du Polisario, Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño, en Espagne, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité...

Ces articles devraient vous intéresser :

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.