Le Maroc espère une immunité collective au moins de juin prochain

26 février 2021 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Moins d’un mois après le lancement de la campagne de vaccination anti Covid-19 par le roi Mohammed VI, plus de 3 millions de Marocains ont reçu la première dose du vaccin et plus de 43 000 ont déjà reçu la deuxième. Malgré l’adhésion des citoyens à la campagne, des questions subsistent encore et surtout avec les cas d’infections du nouveau variant britannique détecté sur le sol marocain.

Au micro de la MAP, le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, a fait quelques observations sur la campagne, et l’efficacité du vaccin contre le variant britannique. Il s’agit surtout pour le spécialiste d’apaiser et de rassurer la population, pour que la peur, les doutes et les hésitations n’entravent pas le bon déroulement de la campagne dont dépend l’immunité collective tant recherchée.

Pour le chercheur, le Maroc a fourni de gros efforts pour la réussite de cette campagne qui évolue de façon progressive. Des personnes de front, la campagne a été élargie aux personnes âgées de plus de 75 ans, aux personnes âgées de plus de 65 ans et, plus récemment, aux personnes âgées entre 64 et 60 ans, ainsi que celles atteintes de maladies chroniques sans limite d’âge. Une stratégie qui, selon Tayeb Hamid, fait du Maroc un modèle en la matière.

Dans une récente déclaration, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a indiqué que si la campagne évolue sans entraves et que les doses de vaccin attendues arrivent dans les délais, l’immunité collective pourrait être atteinte en mai. Pour le médecin, avec les derniers développements, il faut compter jusqu’au mois de juin pour espérer cette immunité. Il souligne que ce sera le moment de lever les restrictions territoriales pour un retour à la normale. Mais la vigilance doit être de mise, compte tenu des relations du Maroc avec d’autres pays.

À la question de savoir si recevoir les deux doses met à l’abri de toute nouvelle infection, Tayeb Hamid précise qu’un faible taux de risque de contamination demeure possible, au vu du taux d’efficacité du vaccin. « Même les personnes dont l’immunité n’a pas été acquise à 100 % après la vaccination seront, en cas de contamination, atteintes de forme légère, voire bénigne du Covid-19 ».

Pour ce qui est du variant britannique dont des cas ont été détectés au Maroc, le chercheur souligne que les vaccins Sinopharm et Astrazeneca sont efficaces contre ce variant. « Les personnes vaccinées au Maroc sont protégées contre la souche classique ainsi que contre le variant britannique. Il convient de noter que les mutations du variant britannique au niveau de la protéine Spik n’ont pas touché l’immunité, contrairement aux variants sud-africains et brésiliens qui posent problème pour l’immunité ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Une application « made in France » pour suivre les Marocains vaccinés contre le Covid-19

Le Maroc mise sur la technologie pour la réussite de sa campagne de vaccination contre le coronavirus. Le royaume a sollicité l’entreprise française TMM Software, basée à...

Le Maroc recevra des millions de doses du vaccin anti-Covid d’ici avril

Outre les livraisons de Sinopharm, le Maroc réceptionnera, d’ici fin mars, 5 millions de doses du vaccin britannique d’AstraZeneca, puis 20 millions de doses d’ici avril. Cette...

Vaccination Covid-19 : le Maroc en avance sur l’Europe

De nombreux pays dont le Maroc gèrent mieux que l’Europe leur campagne de vaccination contre le Covid-19. C’est ce que relève le militant du Frexit, Charles-Henri Gallois.

Covid-19 au Maroc : le taux reproduction en dessous de 1

Le ministère de la Santé a indiqué, dimanche dernier que le taux de reproduction du Coronavirus a atteint 0,98 au Maroc, près d’un an après la découverte du premier cas du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Diabète : les précautions pour passer un mois de Ramadan en toute sérénité

Le mois de Ramadan est un mois sacré pour les musulmans. Néanmoins, quelques précautions sont à suivre scrupuleusement par certaines personnes à risque souffrant de maladies chroniques, telles que le diabète.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.