Le Melhoun et Dekka Marrakchia deviennent patrimoine immatériel de l’ICESCO

10 juillet 2022 - 07h00 - Culture - Ecrit par : G.A

Encore de nouveaux sites historiques, arts ou éléments culturels inscrits sur les listes finales du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique. Le Comité en charge et relevant de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) a annoncé, mardi, que le Maroc a inscrit 46 éléments patrimoniaux sur les listes de l’ICESCO.

Au total, 26 dossiers ont été soumis à l’approbation du Comité par les services de la Direction du patrimoine, relevant du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, pour être inscrits comme patrimoine matériel et immatériel marocain pur, fait part un communiqué du ministère.

À lire :L’Algérie « vole » le malhoun marocain

Entre autres éléments culturels inscrits au patrimoine marocain auprès de l’ICESCO, il y a les savoir-faire et coutumes associés au couscous marocain, les arts et savoir-faire du caftan marocain, le « Melhoun » marocain, l’art de « Dekka Marrakchia ». Un pas de plus vers l’inscription de ces arts comme patrimoine mondial de l’Unesco.

À lire :Le patrimoine rifain amazigh exposé à Al Hoceima

En inscrivant 46 éléments patrimoniaux sur les listes de l’ICESCO, en plus des 31 éléments dans la liste préliminaire en attente d’être approuvée, le Maroc se retrouve en tête du classement de la liste finale du patrimoine matériel et immatériel dans le monde islamique. Le ministère de la Culture promet d’inscrire plus d’éléments patrimoniaux dans le but de promouvoir au niveau international, les richesses culturelles dont regorge le Maroc.

À lire :Abidat Rma bientôt au patrimoine immatériel mondial de l’humanité ?

Lors de la 10ᵉ réunion du Comité, une cérémonie de remise des certificats d’inscription sur les listes du patrimoine aux ambassadeurs et représentants de certains États membres de l’Organisation a été organisée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Patrimoine - Artisanat marocain - Cuisine marocaine

Aller plus loin

Les États-Unis restaurent la forteresse Torres Al Kalaa d’Al Hoceima

170 000 dollars. C’est le montant investi par les États-Unis dans un projet de restauration de Torres Al Kalaa, forteresse datant du XXIIIᵉ siècle, située dans le parc national...

Les Américains soutiennent la préservation de la diversité du patrimoine culturel marocain

Dans le cadre du lancement d’un programme triennal financé par l’USAID pour le programme REMA, le Maroc et les États-Unis ont noué un partenariat pour la préservation de la...

L’Algérie « vole » le malhoun marocain

Des sites proches du régime algérien s’emploient à «  voler  » des productions marocaines du Malhoun, un patrimoine immatériel, civilisationnel et culturel du royaume en passe...

La musique "Gnaoua" désormais au patrimoine immatériel de l’Unesco

Longtemps souhaitée par les amateurs de cette riche culture musicale, l’inscription du Gnaoua ce jeudi à Bogota au patrimoine de l’Unesco n’est que justice. Musique rituelle et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, l’une des meilleures destinations gastronomiques au monde

Le Maroc fait partie des neuf meilleures destinations gastronomiques au monde, selon le célèbre magazine National Geographic.

Un ancien employé du roi Hassan II propose des spécialités marocaines à Thomery

Un ancien employé du roi Hassan II a ouvert un nouveau food truck sur la place de l’Église de Thomery (Seine-et-Marne), où il ne propose pas de burgers mais des spécialités marocaines.

Des lunettes signées Imaan Hammam pour port Tanger

La marque de lunette Port Tanger a lancé de nouveaux modèles, fruit d’une collaboration avec le mannequin néerlandais d’origine marocaine Imaan Hammam. La collection a été récemment mise en vedette par la star de 26 ans.

Artisanat marocain : record des exportations en 2022

La bonne dynamique des exportations de l’artisanat marocain constatée depuis le début de l’année se confirme. À fin 2022, les recettes du secteur devront atteindre un milliard de dirhams, soit une croissance de 15% par rapport à 2021. Un record.