Maroc : la justice saisit les biens d’un ancien parlementaire

29 août 2022 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Chambre chargée des crimes financiers et du blanchiment d’argent à la Cour d’appel de Fès a saisi tous les biens mobiliers et immobiliers d’un ancien parlementaire, ainsi que ceux d’un ancien conseiller à l’arrondissement Al Mariniyine, tous deux principaux accusés dans l’affaire « des plans chinois ».

Le jugement en appel a été prononcé. Tous les biens mobiliers et immobiliers de l’ancien député FFD à la première Chambre pour la circonscription Ghefsay, dans la province de Taounat, B.R, par ailleurs ancien président de la commission de l’urbanisme au conseil de la ville de Fès, ses comptes bancaires, les biens de ses deux fils et de sa femme, ainsi que ceux d’un autre ex-adjoint de Hamid Chabat, istiqlalien, H. CH, ancien conseiller à l’arrondissement Al Mariniyine ont fait l’objet d’une saisie judiciaire, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Acquis depuis le 3 mai 2007, date de promulgation de la loi relative à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ces biens saisis sont désormais entrés dans le giron de l’État.

À lire : Maroc : les biens des élus et des fonctionnaires saisis

Outre la saisie des biens, la Chambre chargée des crimes financiers et du blanchiment d’argent à la Cour d’appel de Fès a également revu à la baisse les peines de prison prononcées en première instance en 2021 dans le cadre de cette affaire. Ainsi, la peine de trois ans prononcée à l’encontre de l’ancien parlementaire et l’ancien conseiller communal (tous deux ex-adjoints de Hamid Chabat) a été réduite à un an. L’amende de 50 000 DH est toutefois maintenue. Les deux fils de l’ancien député, ainsi que sa femme, ont été condamnés à un an de prison avec sursis et une amende de 20 000 DH chacun. Onze (six promoteurs immobiliers et cinq architectes) des treize autres personnes poursuivies dans cette affaire et condamnés à une peine d’un an de prison ferme et une amende de 20 000 DH voient leur peine être réduite.

Sujets associés : Immobilier - Fès - Droits et Justice

Aller plus loin

La Belgique demande la saisie de biens immobiliers d’une famille au Maroc

Les 9 membres d’une famille marocaine, poursuivis pour trafic de cocaïne et blanchiment d’argent, sont toujours en détention provisoire en attendant le verdict définitif du...

Maroc : les biens des élus et des fonctionnaires saisis

La justice marocaine a procédé à des saisies conservatoires des biens de bon nombre d’élus locaux et de parlementaires, afin de les obliger à verser plusieurs millions de...

Maroc : les propriétés des barons de la drogue saisies

Dans leur lutte contre les barons de la drogue, les autorités judiciaires marocaines ont opté pour une nouvelle approche qui semble être plus efficace. Il s’agit de la saisie...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

Aides au logement au Maroc : conditions et modalités d’octroi

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Fatim Ezzahra El Mansouri, a présenté vendredi, lors d’une conférence de presse au siège de son département, le processus à suivre par les...

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...