Le Maroc muscle son arsenal juridique contre le blanchiment d’argent

30 mai 2021 - 07h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le Maroc vient de relever un grand défi, celui de rendre son arsenal juridique conforme aux recommandations présentées par le Groupe d’action financière (GAFI), et aux normes qui en découlent. La Chambre des représentants a adopté le 26 mai le projet de loi N°12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi N°43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux.

L’adoption par la Chambre des représentants du projet de loi N°12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi N°43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux permet au Maroc de faire un grand pas dans la lutte contre le blanchiment des capitaux. Le projet a pour objectif le suivi des fonds illicites et les saisir. Cette loi permettra également de conformer la législation nationale aux normes internationales adoptées par le Groupe d’action financière (GAFI) et de corriger les insuffisances de la législation actuelle.

Ce projet entrera en vigueur après sa publication au Bulletin officiel. Mais, les dispositions du premier paragraphe de l’article 38 liées à la compétence de certaines juridictions en termes de blanchiment, entreront en vigueur après la publication du texte réglementaire indiqué dans le même article.

C’est le quatrième amendement du Code pénal depuis son entrée en vigueur en 2007, fait savoir Al Akhbar. Celui-ci se distingue des amendements de 2011, 2013 et 2015 de par ses spécificités. Le projet de loi 12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi 43.05 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux prévoit des sanctions disciplinaires, notamment la suspension temporaire, l’interdiction ou la limitation de l’exercice de certaines activités ou de prestation de certains services.

Sujets associés : Blanchiment d’argent - Parlement marocain

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment des capitaux se renforce

Le Maroc renforce constamment sa lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Dernier acte en date : l’adoption en conseil de gouvernement du projet...

Cannabis et lutte contre le blanchiment de capitaux : le parlement marocain vote deux lois

Deux projets de loi portant sur les usages illégaux du cannabis et la lutte contre le blanchiment de capitaux ont été votés mercredi dernier. Ces votes ont eu lieu au cours d’une...

Lutte contre le blanchiment de capitaux : le Maroc réalise des bonds qualitatifs

Le Maroc occupe la 64ᵉ place sur 128 pays dans le classement mondial de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme (Basel AML Index 2022), réalisé par l’Institut de...

Blanchiment des capitaux au Maroc : les parquets rappelés à l’ordre

En dépit de la note du ministère public en 2019 sur le Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme (LBCT), plusieurs parquets continuent de tordre le cou à la loi. Or,...

Nous vous recommandons

Blanchiment d’argent

Maroc : la loi sur le blanchiment d’argent bientôt votée

Le projet de la loi en cours d’étude sur le blanchiment d’argent a été adopté dans la nuit du lundi par les députés membres de la commission de la justice à la Chambre des représentants. C’est la dernière étape avant sa validation définitive en séance plénière...

Le Maroc veut encadrer l’usage des cryptomonnaies

Afin de lutter contre le blanchiment d’argent et les activités illégales, le Maroc envisage de réglementer l’usage des cryptomonnaies. Un projet de loi sera initié à cet effet dans les tout prochains...

Les bureaux de change sollicités pour contrer le blanchiment des capitaux

Le Maroc met en place une nouvelle stratégie de lutte contre le blanchiment des capitaux. L’office de changes met à contribution les bureaux de change.

Blanchiment d’argent : le Maroc épinglé

Quatre pays dont le Maroc ont été placés sous surveillance par le Groupe d’action financière (GAFI). Il leur est reproché leurs manquements dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du...

Maroc : les notaires appelés à lutter contre le blanchiment d’argent

Les notaires doivent jouer un rôle capital dans la lutte contre le détournement de fonds sur toutes ses formes, a affirmé le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader jeudi à Rabat, à l’occasion d’une rencontre organisée à l’initiative de son...

Parlement marocain

Le député Samir Abdelmoula convoqué devant le procureur

Le député pidjiste Samir Abdelmoula, interpellé jeudi dernier à Tanger, sera présenté la semaine prochaine devant le procureur. Poursuivi sur la base d’un mandat d’arrêt national pour l’émission de chèques sans provision, il a été libéré sous...

PLF 2021 : le seuil de taxation est de 20 000 dirhams pour les particuliers

La disposition portant sur la contribution sociale de solidarité a été amendée par les députés qui y ont apporté plusieurs changements. Ainsi, le seuil de l’application de la contribution passe à 20 000 dirhams pour les personnes physiques, bien loin des 10 ...

Nabila Mounib ressort le projet d’amnistie pour les détenus du Hirak

La députée du Parti Socialiste Unifié (PSU), Nabila Mounib, remet sur la table du parlement, la proposition de loi pour accorder l’amnistie générale aux détenus du Hirak.

Maroc : l’impôt sur la solidarité obligatoire à partir d’un million DH de revenus

L’impôt sur la solidarité sera élargi, à partir de 2022, à toute société ou personne physique dont le revenu annuel est égal ou supérieur à un million de dirhams.

Nabila Mounib empêchée d’entrer au Parlement (vidéo)

Les députées Nabila Mounib et Fatima Zohra Tamni du PSU et de l’AFG n’ont pu accéder au parlement lundi soir, pour participer à la séance plénière consacrée aux questions orales. Nabila Mounib, qui fait partie des signataires d’une pétition appelant le...