Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

12 janvier 2023 - 06h40 - Economie - Ecrit par : G.A

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du GAFI dépend de cette visite que certains experts présentent comme étant une formalité.

L’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) se prépare à accueillir les experts du Groupe d’action financière (GAFI) dont la visite des évaluateurs permettra de voir si le Maroc a réussi à sauver l’intégrité de son système financier international. En octobre dernier, les évaluateurs avaient souligné que même si des efforts sont faits, « le Maroc devrait continuer son travail de mise en œuvre de son plan d’action pour remédier à ses défaillances stratégiques », rapporte Le Matin.

À lire : Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Selon les experts GAFIMOAN (Groupe d’action financière du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord), le Maroc a mené de nombreuses actions dans le sens de la mise en application des recommandations du GAFI. Le comité des évaluateurs a prévu de rencontrer certains responsables de la mise en œuvre du plan d’action marocain, ceux des ministères des Finances, de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires étrangères, du Conseil supérieur du pouvoir Judiciaire, des autorités centrales en charge de la coopération internationale, les membres de l’ANRF et bien d’autres acteurs impliqués dans la lutte contre le blanchiment d’argent.

À lire : Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

En la matière, le Maroc a pris un ensemble de mesures comme l’adoption par la Chambre des représentants du projet de loi N°12.18 modifiant et complétant le Code pénal et la loi N°43.05 relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux. C’est ce qui permet aux autorités de suivre ce type de fonds afin de les saisir. C’est une loi adoptée en 2021 en vue de mettre le royaume en règle vis-à-vis de la législation nationale aux normes internationales adoptées par le GAFI.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est...

Le Maroc muscle son arsenal juridique contre le blanchiment d’argent

Le Maroc vient de relever un grand défi, celui de rendre son arsenal juridique conforme aux recommandations présentées par le Groupe d’action financière (GAFI), et aux normes...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Ces articles devraient vous intéresser :

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le Maroc lance une opération de régularisation sur les avoirs détenus à l’étranger

L’Office de Changes informe les personnes physiques et morales résidentes au Maroc, disposant d’une résidence fiscale, d’un siège social ou d’un domicile fiscal au Maroc, et ayant constitué des avoirs et liquidités à l’étranger avant le 1ᵉʳ janvier...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Le gouvernement prévoit dans le budget 2023 la mise en place d’une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs éligibles.

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.