Recherche

Le Maroc interdit la diffusion de matchs de football dans les cafés

© Copyright : DR

13 août 2020 - 18h30 - Société

Les cafés du Royaume ont reçu l’ordre de ne diffuser aucun match de la Botola. Par cette décision, les autorités veulent éviter les cas de contamination que pourraient engendrer les foules qui s’agglutinent dans ces lieux pour vivre l’ambiance de ces rencontres sportives, dans un non-respect total des mesures préventives.

La décision n’est pas du goût des patrons et gérants de cafés qui comptaient sur la diffusion des matchs pour attirer du monde afin de se remettre des pertes considérables qu’ils ont pu accumuler durant les quatre mois de fermeture. Malgré la reprise, l’horizon paraît toujours sombre avec des charges qui attendaient et la « contrainte » de respecter une capacité d’accueil ne dépassant pas les 50%.

C’est pour cela que le coordinateur national de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc, Ahmed Boufkarn, avance qu’il s’agit uniquement d’une verbalisation par les Caïds. «  À mon avis, ils auraient mieux fait d’arrêter la Botola cette année. Parce que la Botola, son charme, c’est le café. Si les cafés sont ouverts et il n’y a pas de match à quoi bon ? C’est illogique. Au lieu de se concentrer sur les cafés, les autorités feraient mieux d’aller voir du côté de la corniche et les rassemblements qu’il y a  », s’est-il indigné dans une déclaration à Hespress.

Le syndicaliste pense que si certains patrons de cafés ne respectent pas les mesures préventives, les autorités ne doivent pas pénaliser tout le monde. Il a aussi invité les citoyens à prendre conscience de l’ampleur de la situation épidémiologique au Maroc, en assumant également leur responsabilité. «  Des fois, des clients rentrent au café sans masque. À l’intérieur je comprends, parce qu’il a besoin de manger ou de boire son café. Mais quand il va aux toilettes ou se déplace de sa table il faut le mettre. Et c’est des gestes qu’une partie des Marocains n’ont pas encore assimilés ni pris l’habitude de faire  », a-t-il expliqué. Ahmed Boufkarn croise les doigts pour que la situation se corrige afin que tout redevienne comme avant, précise la même source.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Botola , Loisirs

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact