Recherche

Le Maroc manque cruellement de cadres

© Copyright : DR

15 septembre 2019 - 22h30 - Maroc

Le Ministère de l’Intérieur est confronté à un sérieux problème de renouvellement de ses cadres. En effet, plusieurs parmi ceux-ci seront appelés à assumer de hautes fonctions au niveau des administrations de l’Etat, dans le cadre des changements que connaîtra l’administration.

Le Ministère de l’Intérieur se retrouve dans un véritable dilemme pour cause d’épuisement de ses cadres supérieurs.

En effet, ce département éprouve actuellement des difficultés à trouver des cadres qualifiés pour assurer la relève des walis et des directeurs à l’administration centrale, appelés à assumer des charges de haut niveau au sein des administrations de l’Etat ou sur le point de prendre leur retraite, relève le quotidien Assabah.

Le journal qui fait connaître la difficulté de trouver aujourd’hui des agents d’autorité ayant la carrure d’un Directeur des Services centraux, évoque, notamment, les cas de Khalid Safir, Wali Directeur des Collectivités territoriales, de Samir Mohamed Tazi, Wali Directeur général du FEC, et de Mohamed Derdouri, Wali Coordinateur général de l’INDH, pressentis sur le départ pour occuper d’autres postes dans les rangs de l’Etat.

Le comble, c’est que certains cadres de l’Intérieur, particulièrement, les ingénieurs qui relèvent de la Direction des Systèmes d’information, n’ont pu résister au chant des sirènes de l’émigration, et ont opté notamment pour le Canada.

Selon le quotidien, pour gérer ces difficultés, le Ministère doit revoir le processus de promotion de ses cadres et atténuer les effets de la nomination de cadres venus de l’extérieur aux postes de walis et de gouverneurs.

Par ailleurs, il est urgent, d’après le journal, d’instaurer un nouveau régime de gestion des carrières et, d’une manière générale, des ressources humaines, basé sur le suivi et le contrôle continu de l’action des agents d’autorité.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact