Le Maroc pose un ultimatum à Ryanair

6 avril 2024 - 11h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le ministère du Transport et de la Logistique a fait une piqûre de rappel à la low cost irlandaise Ryanair sur ses engagements. Depuis le 31 mars, la compagnie opère des vols domestiques au Maroc en devise et non en dirham comme l’a exigé le département de Mohammed Abdeljalil.

« Ayant constaté que les billets n’étaient disponibles à l’achat qu’au travers de cartes bancaires marocaines internationales puisant sur des dotations en devises, le ministère a rappelé ses engagements à la compagnie le 29 mars 2024 et l’a enjoint de s’y conformer dans les meilleurs délais », explique le ministère du Transport et de la Logistique dans un communiqué. Fort de ce constat, le département de Mohammed Abdeljalil « a décidé de permettre à Ryanair d’opérer ses vols domestiques exceptionnellement pour une durée d’un mois (à compter du dimanche 31 mars) en attendant que la compagnie se conforme à ses obligations ». Cette mesure permettra également d’éviter des désagréments aux passagers qui avaient déjà acheté leurs billets.

À lire :Ryanair : le Maroc à prix cassés

Dimanche, Ryanair a officiellement lancé ses vols domestiques au Maroc, avec des prix très attractifs, devenant ainsi la troisième compagnie aérienne à opérer des vols au Maroc, après la compagnie marocaine Royal Air Maroc (RAM) et la compagnie Air Arabia Maroc. La compagnie à bas coût irlandaise prévoit d’ouvrir 11 lignes intérieures au Maroc reliant neuf destinations marocaines à Agadir, Errachidia, Essaouira, Fès, Marrakech, Ouarzazate, Oujda, Tanger et Tétouan à partir de cet été dans le cadre du programme de vols de la compagnie visant à doubler le nombre de ses passagers annuels au Maroc pour atteindre plus de 10 millions de passagers d’ici 2027.

À lire :Prix des billets Ryanair : les Marocains en colère

Le lancement de ces vols fait suite à l’autorisation que lui a délivrée le ministère du Transport et de la Logistique le 24 novembre 2023 pour exploiter, pour la saison IATA ETE 2024 (avril à mars inclus), 11 lignes aériennes domestiques reliant 9 aéroports marocains à condition que la vente des billets soit disponible en dirham. Dans un courrier datant du 29 novembre, la low cost irlandaise dit avoir accepté cette condition, mais elle ne s’y est pas conformée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ryanair - Liaison aérienne - Ministère de l’Equipement et du Transport - Dirham marocain - Mohamed Abdeljalil

Aller plus loin

Maroc : à peine arrivé, Ryanair fait déjà polémique

Le ministère du Tourisme et celui du Transport et de la logistique ont tenu à faire une mise au point concernant le supposé soutien financier octroyé à Ryanair pour opérer des...

Ryanair : le Maroc à prix cassés

La low cost irlandaise Ryanair a officiellement lancé ses vols domestiques au Maroc, avec des prix très attractifs. Troisième compagnie aérienne à opérer des vols dans le...

Ryanair : voici les prix des vols intérieurs

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair assurera 1100 vols hebdomadaires sur 175 itinéraires dans le cadre de son programme record de l’été 2024 vers le Maroc. Elle a également...

Maroc : Ryanair sous le feu des critiques

L’obligation faite par Ryanair aux voyageurs marocains de payer les billets des vols domestiques en devise et non en dirham comme l’a exigé le ministère du Transport et de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham baisse un peu face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,17 % face au dollar américain et s’est dépréciée de 0,21 % vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 01 au 07 décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Royal Air Maroc : 85% des créneaux de vol respectés

Le niveau de satisfaction des clients de Royal Air Maroc est « positif », selon le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, selon lequel la compagnie aérienne a respecté 85 % des créneaux de vol.

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,54% vis-à-vis de l’euro et de 0,27% face au dollar américain, durant la semaine allant du 06 au 12 juillet courant, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Vers une hausse du dirham par rapport à l’euro et au dollar

Le dirham devrait se déprécier face au dollar et prendre légèrement de la valeur face à l’euro à horizon 1, 2 et 3 mois. C’est ce qu’indiquent les indicateurs publiés par Attijari Global Research (AGR).

Le dirham remonte face à l’euro et au dollar

La devise marocaine s’est appréciée de 0,63 % face à l’euro et de 0,64 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 27 avril au 03 mai. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Appréciation du dirham par rapport à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,51 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,66 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 2 au 8 mars 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham s’est renforcé face à l’euro au mois de juin

Le dirham marocain s’est renforcé en juin dernier, affichant une hausse de 0,54 % par rapport au dollar et de 0,84 % face à l’euro, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM),

Vers l’abandon du projet de construction du tunnel de Tichka ?

Le projet de construction du tunnel de Tichka pourrait être abandonné pour celui du tunnel de l’Ourika. C’est du moins ce que déduit le ministère de l’Équipement.

Le dirham poursuit sa hausse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,3 % face à l’euro et est restée quasi stable vis – à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 29 décembre 2022 au 04 janvier 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank...

Le dirham se reprend nettement contre l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,59 % par rapport à l’euro et s’est dépréciée de 0,66 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 27 octobre au 02 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank...