Recherche

Maroc : un député condamné à 4 ans de prison pour malversations

© Copyright : DR

31 janvier 2020 - 13h00 - Société

Le président de la commune de Tanant, et député du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a été condamné par la Cour d’appel de Casablanca à quatre ans de prison ferme pour malversations financières. L’accusé trempait dans des transactions illégales, avec trois entrepreneurs qui ont écopé, chacun, de 18 mois de prison ferme.

L’accusé, qui est aussi député du PAM, était poursuivi pour dilapidation de l’argent public, escroquerie et falsification. Le tribunal a également condamné trois entrepreneurs impliqués dans cette affaire à 18 mois de prison ferme chacun. La police judiciaire avait enquêté sur des magouilles qui ont entaché la crédibilité de certains projets, ainsi que sur la falsification de procès verbaux par le responsable de la commune précitée, rapporte Al Massae.

Après enquête, la police judiciaire a déféré les accusés devant le procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca, avant que le juge d’instruction n’ordonne de les placer en détention provisoire dans la prison d’Oukacha. Cette affaire a éclaté quand l’Instance nationale de protection des biens publics, dans la région de Casablanca-Settat, a déposé une plainte auprès du procureur général du roi des témoignages d’élus confirmant l’existence de malversations financières, de falsification de procès verbaux et de dilapidation des deniers publics.

En dehors des accusations liées à la dilapidation de l’argent public, de la falsification du PV de la session d’octobre 2017, les mis en cause auraient lancé des appels d’offres fictifs et alloué les crédits budgétaires y afférents.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact