Maroc : hausse inquiétante de la prostitution en ligne

10 septembre 2020 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

La prostitution, en particulier virtuelle, n’est plus l’apanage des travailleuses du sexe. Alliant discrétion et facilité d’accès, le phénomène prend des proportions inquiétantes chez les jeunes femmes marocaines.

Les réseaux sociaux sont devenus l’Eldorado des amateurs de rencontres et de plaisirs charnels. Il suffit de passer quelques heures sur la toile pour se rendre compte de l’ampleur du fléau.

Ce sont souvent des jeunes femmes, désireuses de garnir leur garde-robe ou de plonger dans une vie supposée luxueuse qui exposent leurs atouts physiques sur Facebook, Instagram ou autre application, pour attirer le maximum de clients.

Certaines entendent bien assumer une double casquette. Le soir, elles gèrent leurs réseaux telles des Community managers, tout en maintenant leur maigre gagne-pain pendant la journée. D’autres, par contre, n’hésitent pas à s’initier au métier sous de faux profils.

Pour le site Akhbarona, ce phénomène, signe de dépravation des mœurs, devrait interpeller au plus haut point les autorités. À défaut de mesures dissuasives, le fléau risque de prendre des proportions inquiétantes et devenir une réelle menace pour les enfants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prostitution Maroc - Facebook - Instragram

Aller plus loin

Maroc : un réseau de prostitution géré par une étudiante démantelé

Les éléments de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont démantelé un réseau de prostitution monté et géré par une étudiante.

Suisse : une Marocaine risque l’expulsion pour prostitution et incitation à la débauche

Une Marocaine résidant en Suisse est menacée d’expulsion pour prostitution et incitation à la débauche. Cette mère avait pris sous son aile une Suissesse, qu’elle aurait incité...

Un Marocain arrêté pour proxénétisme à Melilla

La police de Melilla a démantelé un réseau d’exploitation sexuelle de femmes marocaines en situation irrégulière. Le chef du réseau, un Marocain de 38 ans, a été placé en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Un message de Basma Boussil sur Instagram inquiète

La chanteuse marocaine Basma Boussil a publié cette semaine un message sur Instagram qui a inquiété de nombreux fans.

Dounia Batma et Saïda Charaf : Latifa Raafat s’en mêle

L’artiste marocaine Latifa Raafat a appelé à la tolérance ses consœurs Dounia Batma et Saïda Charaf, actuellement en conflit judiciaire devant le tribunal de première instance de Marrakech.

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Le chanteur Ihab Amir au cœur d’une polémique

Une réponse du chanteur Ihab Amir à un de ses abonnés Instagram suscite la controverse au Maroc.

Yassine Bounou et Imane Khallad : leur couple scruté sur Instagram

Imane Khallad, la compagne de Yassine Bounou, a commencé à suivre à nouveau son mari sur Instagram, laissant croire à une amélioration de leurs relations après des rumeurs de séparation.

Latifa Raafat en fuite ? elle répond

La chanteuse marocaine Latifa Raafat a mis fin à la polémique sur sa fuite présumée du Maroc en raison de son implication dans l’affaire « Escobar du désert » dans laquelle son ex-mari, Ahmed Benbrahim, est le principal accusé.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Saïd Taghmaoui règle ses comptes avec Momo Bousfiha

Sur son compte Instagram, l’acteur franco-marocain Saïd Taghmaoui a mis sa querelle avec l’animateur vedette de Hit Radio, Momo Bousfiha sur la place publique.