Le Maroc n’est plus un refuge sûr pour les trafiquants de drogue

11 janvier 2021 - 19h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc a mené une lutte implacable contre le trafic de drogues en 2020 durant la crise sanitaire liée au coronavirus marquée par la fermeture des frontières et la restriction de déplacement et de circulation inter-villes. Résultat : les opérations menées ont connu des succès éclatants.

«  La pandémie de Covid-19 a eu des retentissements sur le trafic de drogues à cause des mesures de l’état d’urgence sanitaire décrétées par les autorités, notamment la fermeture des frontières et la restriction de déplacement et de circulation inter-villes, ce qui a contraint les réseaux criminels à adapter leurs modes opératoires et à changer les itinéraires pour poursuivre leurs activités illégales en empruntant des circuits éloignés et potentiellement fastidieux  », explique à Aujourd’hui Le Maroc Abderrahim Habib, commissaire de police principal, également chef de service de lutte contre le trafic de drogues.

Dans sa dernière publication intitulée «  lutte contre le crime transnational : résilience et réponse adaptée  », la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) fait savoir que le Maroc a adopté une stratégie multidimensionnelle et équilibrée de lutte contre la drogue, respectueuse des droits et libertés, et qui prend comme fondement le cadre normatif international. À ces actions s’ajoutent les mesures de détection, de répression et de surveillance mises en place au niveau des postes-frontières et le long du littoral, l’attaque du patrimoine et des avoirs criminels ainsi que la coopération internationale. Ces actions ont été «  couronnées par un accroissement sans précédent des taux d’interception, et ont permis ainsi la saisie d’importantes quantités de drogues et de produits stupéfiants et le démantèlement de nombreux réseaux criminels  ».

Au cours de l’année dernière, les services de la DGSN en collaboration avec la DGST ont procédé à la saisie des quantités conséquentes de drogues, notamment de cannabis et ses dérivés, égalant les 217 tonnes. Le nombre d’affaires traitées durant les 11 premiers mois s’élève à 72 197 en 2020 contre 90 032 en 2019, soit une réduction de 23%. Quant aux quantités de résines de cannabis saisies, elles sont en hausse (191 tonnes 917 kg en 2020 contre 161 tonnes 385 kg en 2019). En ce qui concerne la cocaïne, la tendance globale a chuté de près de 76% par rapport à 2019 en raison de la fermeture des voies aériennes et maritimes. S’agissant des substances psychotropes, leur trafic a connu une baisse de 67%.

L’intervention des équipes cynotechniques s’est par ailleurs soldée par la détection de 7 tonnes 736 kg et 315 g de cannabis en 2020 et de 22 509 comprimés psychotropes. Le Maroc n’est plus un refuge sûr pour les trafiquants de drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Trafic - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST)

Aller plus loin

La police saisit près de 3 tonnes de drogue près d’Agadir (photos)

Six individus dont trois multirécidivistes ont été interpellés, vendredi, à Agadir. Ils seraient impliqués dans un réseau criminel de trafic de deux tonnes et 890 Kg de résine...

Un policier arrêté pour trafic de cocaïne à Al Hoceima

Un brigadier de police et son complice repris de justice ont été interpellés, samedi soir, en possession de doses de cocaïne. Cette prise a été faite par la brigade anti drogue...

Guerre sans merci entre barons de la drogue à Nador

Les côtes de Temsamane, Nador et de Driouch ont été, mardi, le théâtre de violents affrontements entre des barons de la drogue. Lors de cette violente confrontation, les cartels...

Tanger : incinération de plus de 14 tonnes de drogues et de psychotropes

Plus de 14 tonnes de drogues ont été détruites dans les environs de Tanger. Il s’agit des drogues saisies au cours de cette année, lors de plusieurs interventions menées par...

Ces articles devraient vous intéresser :

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

La douane marocaine va renforcer la lutte contre la fraude en 2023

Le projet de loi de Finances (PLF) 2023 prévoit de nouvelles mesures douanières visant à lutter contre la fraude.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Marrakech veut en finir avec la mendicité et les SDF

La ville de Marrakech mène une lutte implacable contre la mendicité professionnelle et le sans-abrisme, qui porte déjà ses fruits. À la manœuvre, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et la brigade touristique.

Maroc : des nominations à la direction de la sécurité des Palais et Résidences royaux

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein de la direction de la sécurité des Palais et Résidences royaux.

Cinq nouvelles nominations à la DGSN

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi, a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein des services centraux de la Direction des Ressources humaines.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.