Maroc : voici les salaires dans la fonction publique

23 octobre 2023 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le rapport sur les ressources humaines annexé au projet de Loi de Finances 2024 indique que le salaire mensuel net moyen dans la fonction publique marocaine a augmenté de 18,08 %, passant de 7 250 dirhams en 2013 à 8 561 dirhams en 2023.

Selon ce document, le salaire mensuel net moyen a connu une augmentation annuelle moyenne de 1,68 % entre 2013 et 2023, du fait de la promotion de grade et des augmentations de salaires décidées par l’Exécutif.

Dans le détail, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation vient en tête avec un salaire mensuel net moyen de 15 819 DH. Il est suivi des ministères de la Justice (9 842 DH), de la Santé et de la protection sociale (9 250 DH), de l’Économie et des finances (8 331 DH), de l’Éducation nationale, préscolaire et sports (8 288 DH) et de l’Intérieur (7 080 DH).

À lire : Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Par catégorie, le personnel d’exécution classé à l’échelle 6 et assimilés s’est retrouvé avec un salaire moyen net de 4 591 DH, contre 5 826 pour le personnel de maîtrise classé aux échelles 7 à 9 et 10 087 DH pour les cadres et cadres supérieurs (échelles 10 et plus). Le rapport révèle en outre que 8,34 % des fonctionnaires civils de l’État perçoivent un salaire mensuel net inférieur à 4 000 DH et 27,24 %, un salaire mensuel net inférieur ou égal à 6 000 DH.

Aussi, 63,59 % de ces fonctionnaires ont-ils des salaires mensuels nets entre 6 000 DH et 14 000 DH et 2,87 % perçoivent des salaires mensuels nets de plus de 20 000 DH. Quant au salaire minimum, il a évolué ces dernières années, passant de 2 800 DH en 2013 à 3 000 DH en 2014, puis à 3 258 DH en 2020 et 3 500 DH en 2023.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Administration

Aller plus loin

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et...

Augmentations de salaires au Maroc : deux milliards de dirhams en jeu

​Les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur les augmentations de salaires et la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) trébuchent encore. Entre la...

Maroc : bonne nouvelle pour les enseignants

Bonne nouvelle pour les enseignants et les fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale ! Ils percevront, en plus de leur salaire de mars, un virement exceptionnel de 3...

Maroc : une nouvelle hausse des salaires en discussion

Une nouvelle hausse des salaires pour les fonctionnaires marocaines serait actuellement en discussion au sein du gouvernement. La nouvelle a été confirmée par le ministre de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Des voitures de luxe acquises par le ministère de la Transition numérique ?

Ghita Mezzour, ministre déléguée en charge de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a démenti l’acquisition d’une voiture de luxe pour 2,48 millions de dirhams et d’une autre pour 1,27 MDH.

Le Maroc en guerre contre les « fonctionnaires fantômes »

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique, Ghita Mezzour, a déclaré que le Maroc dispose d’un important arsenal juridique pour lutter contre le phénomène des « fonctionnaires fantômes ».

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.