Maroc : deux mois après le séisme, un bilan toujours lourd

2 novembre 2023 - 09h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Près de deux mois après le séisme qui a frappé une partie du Maroc le 8 septembre, Hélène et Jean-Marc Cormier, présidente et trésorier adjoint du comité de jumelage Bergerac-Kénitra, se sont rendus dans le royaume pour constater l’ampleur des dégâts, évaluer les besoins et soutenir les associations locales.

Hélène et Jean-Marc se sont rendus à Ouirgane, un village situé dans la province d’Al Haouz, épicentre du séisme. « Certains douars ont été rayés de la carte. À Ouirgane, on déplore une cinquantaine de morts », confient-ils à Sud-ouest. Sur place, les deux Bergeracois constatent les conditions de vie difficiles des sinistrés qui vivent sous des tentes. « L’eau et l’électricité sont revenues, les lycéens sont escortés vers des établissements à Marrakech et ils bénéficient d’une prise en charge psychologique. Les tentes jaunes parsèment la montagne. Ils ont formé de petits camps », détaille Hélène Cormier.

À lire : Maroc : des appartements offerts aux sinistrés du séisme

La présidente et le trésorier du comité de jumelage Bergerac-Kenitra s’inquiètent de la situation des sinistrés qui « vont énormément souffrir » pendant l’hiver qui approche, si rien n’est fait pour leur trouver un logement décent. L’hiver risque de faire « autant de morts que le séisme », s’alarme Jean-Marc Cormier. Pour tenter de trouver une solution à cette situation, Hélène et Jean-Marc ont rencontré les responsables de l’association Agni pour le développement d’Ouirgane, ainsi que ceux du Centre de développement de la région du Tensift, une association basée à Marrakech, qui est disposée à construire des chalets aux sinistrés.

À lire : Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

« Les situations sont très variées. Nous avons vu des maisons déjà réparées parce qu’elles avaient des armatures et étaient seulement lézardées, et d’autres zones où tout est détruit. L’État va prendre en charge la reconstruction, mais il faudra un ou deux ans pour avoir de nouveau un chez-soi », explique le duo qui assure de l’engagement du comité de jumelage à soutenir les sinistrés. Dans ce sens, les fonds collectés lors de la traditionnelle soirée couscous prévue le samedi 4 novembre et du concert solidaire prévu vendredi 1ᵉʳ décembre à Bergerac, avec la chorale de Sainte-Foy-des-Vignes et l’orchestre marocain Anouar Al Anouar seront reversés à ces deux associations locales marocaines. Un appel aux dons a été aussi lancé pour construire un chalet d’un coût de 4 500 euros.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Kenitra - Séisme

Aller plus loin

Maroc : des appartements offerts aux sinistrés du séisme

Une centaine d’appartements viennent d’être offerts par le groupe immobilier Alliance suite au terrible séisme qui a touché le Maroc il y a quelques jours.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue...

« Une solidarité rarement vue » : témoignage d’un sauveteur français au Maroc

Une équipe de cinq sauveteurs du Groupe de secours catastrophe français (GSCF), est arrivée mardi au Maroc, frappé par un séisme dévastateur le 8 septembre, pour soigner et...

Des MRE de Turquie apportent leur aide aux sinistrés

Les Marocains résidant en Turquie se sont joints à la solidarité mise en place pour venir en aide aux victimes du séisme qui a touché le pays, faisant des milliers de morts et...

Ces articles devraient vous intéresser :