Recherche

Les bureaux de change sollicités pour contrer le blanchiment des capitaux

© Copyright : DR

18 janvier 2022 - 08h00 - Economie - Par: S.A

Le Maroc met en place une nouvelle stratégie de lutte contre le blanchiment des capitaux. L’office de changes met à contribution les bureaux de change.

Une nouvelle stratégie pour contrer le blanchiment des capitaux. Dans la circulaire 01/2021, l’Office des changes appelle les bureaux de change de devises à mettre en place un dispositif de vigilance et de veille interne adapté à la taille de leur activité et aux risques liés à cette activité, rapporte La Vie éco. Ce dispositif comprend une série de procédures, dont l’identification et la connaissance des clients et des bénéficiaires effectifs conformément aux dispositions de l’article 12 de cette circulaire et la mise à jour et la conservation des documents afférents aux clients et aux opérations qu’ils effectuent.

À lire : Blanchiment d’argent : le Maroc durcit son arsenal juridique

Ce dispositif comprend également les règles de filtrage des données des clients habituels, des clients occasionnels et des bénéficiaires effectifs des opérations, par rapport aux listes des instances internationales habilitées et aux décisions de la Commission nationale chargée de l’application des sanctions prévues par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au terrorisme, à la prolifération des armes et à leur financement, le suivi et la surveillance des opérations, les déclarations d’opérations suspectes à l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF), ainsi que la sensibilisation et la formation du personnel de la société de change de devises.

À lire : Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

D’ores et déjà, les sociétés de change des devises saluent cette initiative. « La fédération est engagée inconditionnellement à ce que ses membres respectent les normes de vigilance telles qu’elles sont définies dans la circulaire 01/2021 afin de contribuer à rehausser l’image de notre pays vis-à-vis des instances internationales », a assuré Abderrazzak Mahmoudi dans un entretien à la MAP. Il a rappelé que cette circulaire a été élaborée après modification de la loi 43.05, jugée par les instances internationales incomplète.

À lire : Au Maroc, la lutte contre le blanchiment des capitaux se renforce

Quid de sa portée ? « Cette circulaire apporte de nouvelles pratiques sur la forme qui sont désormais respectées, mais pas sur le fond, puisqu’elle stipule la bonne connaissance des clients et la détection des opérations suspectes, choses que les sociétés de change de devises au Maroc maîtrisent parfaitement et ce, grâce à leur expertise et savoir-faire, surtout que c’est leur unique métier au quotidien », a expliqué le responsable.

Mots clés: Blanchiment d’argent , Office des changes

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact