Les bureaux de change sollicités pour contrer le blanchiment des capitaux

18 janvier 2022 - 08h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc met en place une nouvelle stratégie de lutte contre le blanchiment des capitaux. L’office de changes met à contribution les bureaux de change.

Une nouvelle stratégie pour contrer le blanchiment des capitaux. Dans la circulaire 01/2021, l’Office des changes appelle les bureaux de change de devises à mettre en place un dispositif de vigilance et de veille interne adapté à la taille de leur activité et aux risques liés à cette activité, rapporte La Vie éco. Ce dispositif comprend une série de procédures, dont l’identification et la connaissance des clients et des bénéficiaires effectifs conformément aux dispositions de l’article 12 de cette circulaire et la mise à jour et la conservation des documents afférents aux clients et aux opérations qu’ils effectuent.

À lire : Blanchiment d’argent : le Maroc durcit son arsenal juridique

Ce dispositif comprend également les règles de filtrage des données des clients habituels, des clients occasionnels et des bénéficiaires effectifs des opérations, par rapport aux listes des instances internationales habilitées et aux décisions de la Commission nationale chargée de l’application des sanctions prévues par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au terrorisme, à la prolifération des armes et à leur financement, le suivi et la surveillance des opérations, les déclarations d’opérations suspectes à l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF), ainsi que la sensibilisation et la formation du personnel de la société de change de devises.

À lire : Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

D’ores et déjà, les sociétés de change des devises saluent cette initiative. « La fédération est engagée inconditionnellement à ce que ses membres respectent les normes de vigilance telles qu’elles sont définies dans la circulaire 01/2021 afin de contribuer à rehausser l’image de notre pays vis-à-vis des instances internationales », a assuré Abderrazzak Mahmoudi dans un entretien à la MAP. Il a rappelé que cette circulaire a été élaborée après modification de la loi 43.05, jugée par les instances internationales incomplète.

À lire : Au Maroc, la lutte contre le blanchiment des capitaux se renforce

Quid de sa portée ? « Cette circulaire apporte de nouvelles pratiques sur la forme qui sont désormais respectées, mais pas sur le fond, puisqu’elle stipule la bonne connaissance des clients et la détection des opérations suspectes, choses que les sociétés de change de devises au Maroc maîtrisent parfaitement et ce, grâce à leur expertise et savoir-faire, surtout que c’est leur unique métier au quotidien », a expliqué le responsable.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Office des changes - Blanchiment d’argent

Aller plus loin

Un atelier international sur la lutte contre le blanchiment d’argent au Maroc

Marrakech accueille un atelier international sur le blanchiment d’argent, qui a pour objectif d’examiner les meilleures stratégies de lutte contre ce fléau au sein des pays...

Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

Les attributions de l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) ont été renforcées pour lui permettre de mener à bien sa mission en matière de lutte contre le...

Blanchiment d’argent : le Maroc veut sortir de la liste grise du GAFI

Le Maroc accélère le processus de correction de son dispositif national de lutte contre le blanchiment d’argent, afin de sortir d’ici septembre de la liste grise de Groupe...

Blanchiment d’argent au Maroc : l’appel de l’ONDH aux institutions

L’Observatoire du Nord des Droits de l’Homme (ONDH) dénonce des « opérations suspectes de blanchiment d’argent par des réseaux de drogue et des mafias qui opèrent entre le Maroc...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les duty free font leur révolution

Du changement en vue pour les magasins de vente sous douane, communément appelés « Duty free shops ». L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) et l’Office des changes ont fixé de nouvelles règles relatives à leur gestion et fonctionnement.

Boom de l’automobile, chute du phosphate : les deux visages de l’économie marocaine

Le secteur automobile marocain a connu une forte croissance de ses exportations, atteignant près de 116,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2023, selon les dernières données de l’Office des changes.

Les transferts des MRE se maintiennent en hausse

Les transferts effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont augmenté de 28,6 % par rapport à février 2022. C’est ce que précisent les indicateurs mensuels des échanges extérieurs de l’Office des changes.

Maroc : record des exportations automobiles

L’industrie automobile marocaine atteint un record jamais réalisé à l’export. À fin septembre dernier, les exportations se sont établies à 77,68 milliards de dirhams, soit leur plus haut niveau durant la même période des cinq dernières années.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?