Au Maroc, le coronavirus plombe le tourisme de montagne

17 février 2021 - 21h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Les touristes étrangers se font rares dans les massifs enneigés du Moyen Atlas à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. Les professionnels du secteur s’en plaignent et attendent des solutions urgentes.

« On a fait un bon démarrage, surtout auprès de visiteurs étrangers mais la pandémie a stoppé net notre activité », se désole Youssef Mouhyi, directeur de la « Maison de la cédraie », un écomusée ouvert en janvier 2020. Tout comme lui, Moulay Abdellah Lahrizi, 55 ans, patron de l’auberge des Jardins d’Azrou vit la même situation. Il a perdu 70 % de sa clientèle. « L’afflux des étrangers était constant durant toute l’année (2020). Aujourd’hui nous devons nous adapter à une clientèle locale », confie à l’AFP le Suisso-marocain revenu dans son pays natal pour se lancer dans le tourisme. Les restrictions sanitaires sont à l’origine de l’arrêt des balades en groupe, des séminaires et autres rendez-vous collectifs.

« La proximité avec des grandes villes et la situation épidémiologique de la région, où très peu de cas sont enregistrés, incitent les gens à venir. Mais on est loin du compte, car l’afflux est épisodique », laisse entendre le propriétaire du gîte niché à quelques kilomètres d’Ifrane. Rachid Hamidi, vendeur de pierres minérales dans la cédraie d’Azrou exprime des inquiétudes. « Les quelques touristes de passage prennent des photos et passent leur chemin. Il m’arrive de rentrer chez moi sans avoir rien vendu », se lamente cet homme de 34 ans.

La situation semble peu reluisante à Ifrane, située à 1 800 mètres d’altitude et souvent surnommée « la petite Suisse ». On observe une ruée vers cette ville le week-end. « Avant la pandémie, je passais instinctivement mes vacances à l’étranger mais coronavirus oblige, j’ai décidé d’explorer la région », témoigne Ayman, 30 ans, interne en réanimation dans un hôpital à Rabat. « Il y a beaucoup à voir au Maroc et en plus je contribue à faire tourner l’économie touristique du pays, durement touchée par la crise », ajoute-t-il.

Selon le département de tourisme, Ifrane a enregistré un record de fréquentation début janvier avec un taux d’occupation de 95 %. « C’est la seule destination au Maroc qui a réussi cet exploit en période de pandémie », souligne Mariem Ouadaani, directrice de la Délégation provinciale du tourisme d’Ifrane. Toutefois, cet afflux de fin de semaine ne suffira pas pour sauver la saison hivernale à Ifrane. « En semaine, la ville est vide, souligne le gérant du restaurant ‘L’empreinte’. C’est problématique, car nos charges sont fixes mais nos recettes ne le sont pas ».

Sujets associés : Tourisme - Ifrane

Aller plus loin

Maroc : le tourisme interne privilégié

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) fait le choix du tourisme interne, pour booster la clientèle nationale. Une grande campagne nationale sera lancée à cet effet...

Fès désertée par les touristes (-77 %)

L’année 2020 n’a pas été du tout florissante pour le secteur du tourisme, à cause de la pandémie du Covid-19. A Fès, les nuitées touristiques dans les établissements...

Le retour des MRE va relancer le tourisme à Khénifra

Le secteur touristique, longtemps resté à l’agonie en raison de la crise sanitaire, reprend progressivement ses activités dans la province de Khénifra grâce à l’arrivée cet été...

Chefchaouen : le tourisme en déclin

La crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur le tourisme à Chefchaouen, dans le nord du Maroc. Les touristes sont devenus rares.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le tourisme se remet des effets de la pandémie de Covid-19

Lentement mais sûrement, l’industrie touristique se remet progressivement du Covid-19. C’est ce qui ressort de la présentation du budget du ministère du Tourisme devant la Commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

L’arrivée des MRE booste le secteur du tourisme

L’activité touristique a repris des couleurs au Maroc. Un rythme accéléré qui présage même un dépassement des performances pré-pandémiques cet été. À fin, juin, le nombre d’arrivées est en hausse de 5 %, soit 1 140 000 de touristes contre 1 092 000...

Un mois après le séisme, le tourisme marocain se redresse

Le Maroc conjugue désormais au passé l’impact négatif du puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le peuple marocain et causé d’énormes dégâts matériels sur son tourisme. L’industrie se porte mieux que jamais.

Maroc : un semestre record pour le tourisme et les transferts des MRE

La trajectoire ascendante entamée par le tourisme marocain depuis janvier se poursuit à fin juin. En témoignent les recettes enregistrées. Il en est de même pour les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

Tourisme au Maroc : lancement de la campagne « We dream big »

Profitant de l’intérêt du monde entier pour le Maroc grâce aux exploits réalisés par les Lions de l’Atlas, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) lance une campagne qui a pour but de donner encore plus de visibilité au royaume.

Maroc : les recettes touristiques se consolident au troisième trimestre de l’année

Les recettes touristiques se sont élevées à 52,2 milliards de dirhams à fin août dernier, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), en forte augmentation de 155,9 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Le «  All Inclusive  » séduit les Marocains

Les hôtels marocains semblent avoir trouvé la formule adéquate pour attirer plus de vacanciers, en leur proposant un concept qui leur permet de profiter pleinement des vacances sans se préoccuper du reste.

Le Maroc vise le Top 10 des destinations touristiques mondiales

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) compte mettre un accent particulier sur sa stratégie de communication et promotion, avec l’ambition d’attirer près de 4 millions de voyageurs supplémentaires. Cette annonce fait suite au bilan qualifié...