Au Maroc, le coronavirus plombe le tourisme de montagne

17 février 2021 - 21h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les touristes étrangers se font rares dans les massifs enneigés du Moyen Atlas à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. Les professionnels du secteur s’en plaignent et attendent des solutions urgentes.

« On a fait un bon démarrage, surtout auprès de visiteurs étrangers mais la pandémie a stoppé net notre activité », se désole Youssef Mouhyi, directeur de la « Maison de la cédraie », un écomusée ouvert en janvier 2020. Tout comme lui, Moulay Abdellah Lahrizi, 55 ans, patron de l’auberge des Jardins d’Azrou vit la même situation. Il a perdu 70 % de sa clientèle. « L’afflux des étrangers était constant durant toute l’année (2020). Aujourd’hui nous devons nous adapter à une clientèle locale », confie à l’AFP le Suisso-marocain revenu dans son pays natal pour se lancer dans le tourisme. Les restrictions sanitaires sont à l’origine de l’arrêt des balades en groupe, des séminaires et autres rendez-vous collectifs.

« La proximité avec des grandes villes et la situation épidémiologique de la région, où très peu de cas sont enregistrés, incitent les gens à venir. Mais on est loin du compte, car l’afflux est épisodique », laisse entendre le propriétaire du gîte niché à quelques kilomètres d’Ifrane. Rachid Hamidi, vendeur de pierres minérales dans la cédraie d’Azrou exprime des inquiétudes. « Les quelques touristes de passage prennent des photos et passent leur chemin. Il m’arrive de rentrer chez moi sans avoir rien vendu », se lamente cet homme de 34 ans.

La situation semble peu reluisante à Ifrane, située à 1 800 mètres d’altitude et souvent surnommée « la petite Suisse ». On observe une ruée vers cette ville le week-end. « Avant la pandémie, je passais instinctivement mes vacances à l’étranger mais coronavirus oblige, j’ai décidé d’explorer la région », témoigne Ayman, 30 ans, interne en réanimation dans un hôpital à Rabat. « Il y a beaucoup à voir au Maroc et en plus je contribue à faire tourner l’économie touristique du pays, durement touchée par la crise », ajoute-t-il.

Selon le département de tourisme, Ifrane a enregistré un record de fréquentation début janvier avec un taux d’occupation de 95 %. « C’est la seule destination au Maroc qui a réussi cet exploit en période de pandémie », souligne Mariem Ouadaani, directrice de la Délégation provinciale du tourisme d’Ifrane. Toutefois, cet afflux de fin de semaine ne suffira pas pour sauver la saison hivernale à Ifrane. « En semaine, la ville est vide, souligne le gérant du restaurant ‘L’empreinte’. C’est problématique, car nos charges sont fixes mais nos recettes ne le sont pas ».

Sujets associés : Tourisme - Ifrane

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc/Nouvel an sous couvre-feu : les professionnels du tourisme redoutent des pertes énormes

Marrakech sous couvre-feu pour le nouvel an, la mesure pourrait bien être généralisée à l’ensemble du territoire national, compromettant les fêtes de fin d’année. Hôteliers et...

Tourisme au Maroc : la reprise ajournée à 2023

La reprise de l’activité touristique au Maroc devra encore attendre. De l’avis de deux opérateurs public et privé, le redémarrage tant espéré pour l’été prochain pourrait être...

Fès désertée par les touristes (-77 %)

L’année 2020 n’a pas été du tout florissante pour le secteur du tourisme, à cause de la pandémie du Covid-19. A Fès, les nuitées touristiques dans les établissements d’hébergement...

Le retour des MRE va relancer le tourisme à Khénifra

Le secteur touristique, longtemps resté à l’agonie en raison de la crise sanitaire, reprend progressivement ses activités dans la province de Khénifra grâce à l’arrivée cet été des...

Nous vous recommandons

Tourisme

Vacances au Maroc : jusqu’à 30% de réduction dans les hôtels pour tous

Dans le souci de créer un climat d’apaisement, la fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) a décidé d’étendre sa campagne de séduction à tous les Marocains. La remise exceptionnelle des tarifs d’hôtels de 30 % au profit des Marocains résidents à...

Coronavirus : le Maroc adopte des dispositions particulières pour le tourisme

Un projet de loi portant dispositions particulières pour le secteur du tourisme, a été adopté. Il s’agit d’une loi les contrats de voyage et séjours touristiques. Il a été adopté ce lundi, à l’unanimité, par la Commission des secteurs productifs à la Chambre...

Enfin le bout du tunnel pour les MRE et les professionnels du tourisme

Après plus de trois mois d’inactivité, le tourisme marocain reprend pour le bonheur des professionnels du secteur. Ainsi en a décidé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit à l’issue d’une réunion tenue vendredi à Rabat sur la reprise des activités...

Maroc : voici les 28 plages propres (pavillon bleu)

Cet été, 28 plages et 2 ports de plaisance marocains ont reçu le label Pavillon Bleu, décerné par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. Une bonne nouvelle pour les touristes et MRE ayant prévu passer les vacances au...

Maroc/ Tourisme : « Petit budget pour une grande année de crise »

Le budget du tourisme marocain présenté par le ministère de tutelle pour cette année est en baisse. Mais, les principaux investissements, notamment les chantiers d’extension des aérogares, ont été...

Ifrane

Ifrane : une école cambriolée en plein confinement

La cantine d’une école a été cambriolée à Ifrane. Du matériel de bureau et des produits alimentaires ont été dérobés. Le voleur a profité de l’état d’urgence pour s’introduire dans l’école afin de commettre son...

Ski et chasse au menu du roi Mohammed VI à Ifrane

Depuis une semaine, le roi Mohammed VI profite des monts enneigés de Michlifen pour pratiquer son sport favori, le ski. La région regorge également de forêts de chêne de liège où la chasse est l’une des activités...

Le Lion d’Ifrane met aussi un masque, et vous ?

La mascotte officielle de la ville d’Ifrane participe à la lutte contre le coronavirus. Le célèbre Lion, sculpté en granit, porte un masque bleu bordé de blanc, pour inviter les habitants à suivre ses pas afin de bouter hors de la ville le...

Un Marocain crée un outil d’intelligence artificielle pour mieux cerner le covid-19

Le Marocain Anasse Bari, professeur à l’université de New York, également lauréat de l’université Al Akhawayn d’Ifrane, a créé un outil d’intelligence artificielle, qui servira à mieux cerner l’évolution du...

L’ancien doyen de l’université de Yale arrive à Al Akhawayn

Dr Christopher S. Taylor, ex-doyen de l’université de Yale vient, d’être nommé Vice-Président chargé des affaires académiques à l’Université Al Akhawayn à Ifrane (AUI), succédant au Dr Nizar Messari au poste depuis dix...