Recherche

Tourisme au Maroc : la reprise ajournée à 2023

© Copyright : DR

22 janvier 2021 - 15h30 - Société - Par: R.H

La reprise de l’activité touristique au Maroc devra encore attendre. De l’avis de deux opérateurs public et privé, le redémarrage tant espéré pour l’été prochain pourrait être prolongé jusqu’en 2023. La découverte d’une nouvelle variante du Covid-19 en Europe aura aggravé la situation sanitaire.

L’apparition de la nouvelle souche du coronavirus a enterré tout espoir de reprise à court terme chez les opérateurs qui voient ainsi leur rêve filer bien loin. Par conséquent, plus aucun touriste étranger n’a foulé le territoire du royaume depuis le durcissement des conditions imposées aux voyageurs européens à cause de la survenue de cette nouvelle variante de la pandémie, fait observer Médias24.com. Même la petite lueur d’espoir suscitée par la campagne de vaccination chez les opérateurs s’est estompée.

Pour s’en convaincre, le média a interrogé deux professionnels. D’après l’un d’entre eux, qui est une source proche du ministère du tourisme, le léger frémissement observé à Marrakech et Agadir en décembre a été totalement anéanti par les récentes restrictions européennes dues à l’apparition de la nouvelle souche du virus plus dangereuse et plus contagieuse. Cette situation a fortement pénalisé les pays récepteurs dont le Maroc qui ont subi une nouvelle désaffection des visiteurs étrangers « après la note d’alerte du Quai d’Orsay, la quarantaine en France et la fermeture des marchés anglais et allemand ».

Cependant, reconnaît-il, le secteur essayera « sans grand espoir », de rebondir en mars ou avril, malgré la période actuelle qui n’affiche aucun enjeu économique majeur. Loin de prétendre donc à un renversement de la situation actuelle, les opérateurs préfèrent préparer les « meilleures conditions à une éventuelle reprise au printemps », souligne-t-il. En attendant donc l’été, ils vont « se concentrer sur les vacances de printemps, même si d’un point de vue sanitaire, les choses ne se présentent pas sous les meilleurs auspices pour cette période », fait-il observer.

En excluant toute reprise pour les mois de mars ou d’avril et en misant plutôt sur juin ou juillet, ce professionnel du secteur précise que le préalable à cette reprise consiste à assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination dans les marchés émetteurs et bien évidemment au Maroc. « De cette manière, si les choses se passent bien et que la confiance des clients revient, nous aurons de meilleures conditions pour recommencer à travailler », affirme-t-il, assurant fonder beaucoup «  d’espoir sur l’été mais toutes nos hypothèses de reprise sont fondées sur la fin de la campagne de vaccination ».

Se prononçant sur le retard de la campagne de vaccination au Maroc qui a connu déjà plusieurs reports, il estime que cela n’empêchera pas les arrivées étrangères. « Sachant que le Maroc devrait bientôt recevoir ses vaccins, il pourra rapidement accueillir des visiteurs car même les pays qui ont démarré très tôt leur campagne ne sont pas encore fin prêts », clarifie-t-il en s’appuyant sur la croissance actuelle du tourisme domestique qui, à l’en croire, soutiendra le secteur en attendant le retour des arrivées étrangères. À cet effet, il se félicite des nombreuses arrivées domestiques à Ifrane, Dakhla et dans d’autres villes. Pour conclure, il affirme qu’une véritable reprise d’activité est subordonnée à une immunité collective, ce qui pourrait durer jusqu’au dernier trimestre 2021.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Tourisme

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact