Maroc : un réseau de trafic d’organes humains démantelé

6 avril 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

A Casablanca, quatre individus, dont trois femmes, ont été déférés devant la justice, pour leurs liens présumés avec un réseau criminel actif dans le trafic d’organes humains et de drogue.

Selon la DGSN, ces suspects ont été interpellés par le bureau national de lutte contre l’immigration clandestine, relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) suite à une alerte sur les réseaux sociaux. L’annonce publiée sur Facebook proposait des services de prélèvement d’organes humains, spécifiquement les reins, dans des cliniques privées situées à l’étranger, moyennant d’importantes sommes d’argent en devises, précise un communiqué.

Les perquisitions et les enquêtes ont permis d’interpeller les quatre individus mais également d’identifier deux des victimes qui avaient vendu leurs reins en Turquie contre des devises étrangères.

A lire : Des Marocains vendent leurs reins pour 50 000 DH

D’importantes sommes d’argent en monnaie nationale et en devises suspectées d’être à l’origine de ces activités ont été également saisies, ainsi que des quittances de virements étrangers, des analyses des groupes sanguins de nombre de victimes potentielles, des quantités de cannabis et de téléphones portables qui ont été soumis à l’expertise technique requise, a précisé la même source.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue aux fins de l’enquête ordonnée par le parquet compétent, tandis que les opérations de perquisition et de coordination avec le bureau d’Interpol à Ankara, en Turquie, se poursuivent pour appréhender tous les complices, marocains et étrangers, impliqués dans ces actes.

Sujets associés : Casablanca - Drogues - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Arrestation

Aller plus loin

Espagne : un réseau de trafic de drogues démantelé, 6 Marocains arrêtés

La Garde civile a démantelé cette semaine un réseau de trafiquants de cocaïne et de haschich du Maroc vers le sud de l’Espagne. En tout, 17 personnes, dont des Marocains, ont...

Le Maroc participe au démantèlement d’un réseau international de trafic de drogue

Le Maroc a participé à une grande opération internationale contre le trafic de drogue menée simultanément au Brésil et dans trois pays européens.

Des Marocains vendent leurs reins pour 50 000 DH

Des réseaux criminels turcs de trafic d’organes humains en complicité avec des cliniques achètent le rein de jeunes Marocains démunis pour 50 000 dirhams. L’opération se déroule...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Le chef de la police espagnole en visite au Maroc

Le Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, (DGSN/DGST) Abdellatif Hammouchi, a reçu en audience à Rabat, son homologue espagnol, Francisco Pardo Piqueras qui a effectué au Maroc, une visite de travail.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé à une nouvelle série de nominations au sein de l’institution, aussi bien au niveau régional que local. Elles concernent cette fois-ci les villes de Rabat, Salé, Meknès,...

Cinq nouvelles nominations à la DGSN

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi, a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein des services centraux de la Direction des Ressources humaines.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »