Maroc/vague d’infanticides : la population exaspérée, crie haro sur un gouvernement incapable

5 octobre 2020 - 20h40 - Maroc - Ecrit par : J.K

La douleur du double assassinat du petit Adnane à Tanger et de Naïma Arouhi dans la ville de Zagora est encore vive et suscite une vague de colère et de révolte au Maroc. Internautes et associations se mobilisent pour amener les autorités à assumer leurs responsabilités.

Adnane Bouchouf et Naïma Arouhi, deux enfants marocains avaient respectivement 10 ans et 5 ans quand ils ont connu la fin tragique de leur courte vie. Partout dans le Royaume, c’est l’effroi et l’indignation. La récente affaire en date du 29 septembre, est la condamnation à la peine capitale d’un couple accusé d’homicide volontaire à l’arme blanche et de mutilation du cadavre du petit Mohamed Ali, âgé d’à peine 7 ans.

Plusieurs internautes et associations dont "Touche pas à mon enfant" de Najat Anwar, crient au scandale et s’indignent de l’impassibilité et de l’immobilisme du gouvernement.

Il y a cinq ans déjà, l’UNICEF tirait la sonnette d’alarme, même si l’élaboration d’un code avait été proposée depuis 2003. Le code tant attendu qui viendra contrer la calamité des agressions, viols et meurtres ciblant les enfants dans le pays.

L’Observatoire national des droits de l’enfant (ONDE), a annoncé la mobilisation de près d’un million de dirhams à cette fin, via les organisations de la société civile aux niveaux national et local. Les ONG concernées profitent de la nouvelle dynamique de l’observatoire dirigé par Lalla Meryem, sœur du roi Mohammed VI, pour réclamer des actions d’urgence de la part du gouvernement pour sauver les enfants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Education - Peine de mort - Enfant - Décès - Criminalité - Alerte - Plainte

Aller plus loin

France : une Marocaine accusée d’homicide sur ses deux filles reste en prison

La demande de remise en liberté de la Marocaine résidant en France, Naïma B., 53 ans, mise en examen pour homicide sur ses deux filles de 11 et 13 ans, disparues depuis décembre...

Violences sexuelles sur mineurs : appel à une justice plus répressive

Le cas du viol et du meurtre du petit Adnane remet sur le devant de la scène, le débat sur le renforcement de l’arsenal juridique pour la protection des enfants contre toute...

Meurtre d’Adnane Bouchouf : le témoignage poignant de la famille (vidéo)

Près d’un mois après l’assassinat de leur fils, le 7 septembre dernier par un ouvrier de 24 ans, les parents d’Adnane Bouchouf sont revenus sur ce drame. Ils ont livré un...

Meurtre de la petite Naima : deux autres suspects interpellés et présentés au Procureur

Deux suspects interpellés par les enquêteurs du centre judiciaire de la gendarmerie royale de Zagora ont été présentés, ce dimanche au procureur général d’Ouarzazate. Ils...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites d’un cancer. Elle était âgée de 60 ans,

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.