Fuyant la persécution au Maroc, un Marocain se dit victime d’homophobie au Royaume-Uni

7 février 2021 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors qu’il avait fui le Maroc par crainte d’être persécuté en raison de son orientation sexuelle, Abderrahim El Habachi dit endurer plus d’homophobie au Royaume-Uni. Sa demande d’asile a été rejetée.

Le jeune homme 28 ans a déclaré qu’il ne se sentait « pas en sécurité » en vivant aux côtés d’hommes d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient après son arrivée à Cardiff en 2017, rapporte BBC. Il dit être victime d’homophobie et demande à être logé dans une maison exclusivement aux demandeurs d’asile LGBT au Pays de Galles. Dans sa réponse, le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’il a toujours insisté sur le fait que les fournisseurs d’hébergement doivent « tenir compte de toutes les circonstances et de toute vulnérabilité ».

Le jeune Marocain vit avec un paradoxe. « J’avais fui un pays qui était dangereux pour moi, à cause de qui je suis, et j’ai été placé dans un environnement qui me semblait plus dangereux que la situation que j’avais quittée », a-t-il déclaré. En 2017, il avait décidé de fuir le Maroc pour s’installer au Royaume-Uni. Il s’est retrouvé à Cardiff, logé avec des hommes d’une culture similaire qui, selon lui, tiennent des propos homophobes et transphobes.

« Je me sentais tellement en danger et vulnérable. Je pensais que je viendrais ici et que je serais capable de m’embrasser, mais au lieu de cela, je me sentais très en insécurité », regrette Abderrahim, soulignant que les centres d’accueil pour les demandeurs d’asile et les réfugiés n’étaient pas destinés aux LGBT. « Ils étaient principalement destinés aux cisgenres. Je me suis senti malvenu », a-t-il ajouté.

Le jeune marocain avait déposé une demande d’asile au Royaume-Uni, laquelle avait été rejetée. Il avait fait appel de cette décision. Sans succès. Le ministère de l’Intérieur lui a demandé de retourner au Maroc. Sachant que toute forme d’intimité entre personnes de même sexe – y compris les baisers – est illégale au Maroc et passible de trois ans de prison, Abderrahim se bat pour rester au Royaume-Uni. Il entend déposer une nouvelle demande d’asile.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Grande-Bretagne - Homosexualité Maroc

Aller plus loin

Haron Zaanan porte plainte pour transphobie contre le Drug Opéra

Pour avoir été mis à la porte du Drup opéra, un restaurant de Bruxelles, Haron Zaanan, mannequin et influenceur belge d’origine marocaine vient de porter plainte pour...

Au Royaume-Uni, un homosexuel marocain défend les droits LGBT et BAME

Abderrahim El Habachi, un jeune Marocain de 28 ans qui avait fui le Maroc par crainte d’être persécuté en raison de son orientation sexuelle milite aujourd’hui pour les droits...

Maroc : suicide homosexuel après la publication de ses photos

La communauté LGBT marocaine se dit victime d’un lynchage sur les réseaux sociaux en cette période de confinement et organise une contre-attaque. Elle s’apprête à lancer une...

Grèce : un plaidoyer pour l’octroi de l’asile aux homosexuels marocains

Après que les ministères grecs des Affaires étrangères et de la protection du citoyen ont établi une liste de 12 pays qu’ils qualifient de "sûrs", les membres de l’association...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.