Menacé d’expulsion, un Marocain vit « comme un voleur » en France

30 août 2021 - 17h40 - France - Ecrit par : S.A

Alors qu’il préparait un voyage au Maroc avec son épouse de nationalité française, un Marocain a reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF) parce qu’il est entré en France sans visa. Sans espoir, il dit vivre désormais comme « un voleur ».

Ahmed Moutaie est parti du Maroc après le handicap de son père avec qui il travaillait sur les marchés. Un handicap qui a provoqué la fermeture de l’entreprise familial. Il tente la Légion étrangère. Sans succès. Il réussit à rejoindre l’Europe en traversant la mer. Il partageait sa vie entre Besançon, au domicile de sa sœur, et l’Italie, où il tente de trouver un travail depuis 2015. Il rencontre Florence, femme divorcée et mère de trois enfants, en 2017. Celle-ci l’héberge dans son appartement. Le couple se marie en 2020.

À lire : Drôme : un agriculteur se bat pour empêcher l’expulsion de son ouvrier marocain

Quelques mois après, une situation entame le bonheur du couple : Ahmed Moutaie est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) parce qu’il est entré en France sans visa. « Je suis en vacances à la fin de la semaine, nous avions prévu d’aller au Maroc chercher un visa, mais l’obligation de quitter le territoire (OQTF) est tombée le 15 juin dernier, nous n’obtiendrons jamais ce visa. […] Nous ne sommes qu’un dossier, derrière les décisions de l’administration personne n’imagine notre vie », raconte le couple à L’Est Républicain.

« À l’état civil, on nous a dit qu’il y aurait une enquête ». En mars 2021, ils avaient entamé les démarches pour régulariser la situation. Un emploi a été promis à Ahmed dans une entreprise du bâtiment. Mais il se heurte au refus de l’administration en janvier 2021. Motif évoqué : « le lien familial n’est pas assez fort et qu’il n’a pas de visa », explique Florence. Une situation qui agace son épouse. Ils ont sollicité les services d’une avocate pour faire appel devant le tribunal administratif, mais ils n’auront pas gain de cause.

À lire : France : un marocain échappe à une expulsion grâce à son talent

Ils pensent qu’ils pourraient obtenir facilement ce visa une fois au Maroc. Chose compliquée, car le Maroc délivre les visas au compte-gouttes. « Il faut parfois deux ans pour obtenir un visa et avec l’OQTF ce n’est pas garanti », se lamente Florence. Ahmed vit mal cette situation : « Je n’ose même plus sortir boire un café, si on contrôle mon pass sanitaire on va contrôler mes papiers et on va m’embarquer. Je vis comme un voleur et je n’ai jamais fait de bêtises. Je pourrais travailler dans le BTP, l’entreprise m’attend. Mais ma vie est entre parenthèses. Je n’ai pas vu ma famille depuis 7 ans, ma mère est malade, si je retourne au Maroc il se passe quoi ?  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Expulsion - Visa

Aller plus loin

De hauts responsables expulsés de leurs villas à Harhoura

Une nouvelle opération d’expulsion d’anciens ambassadeurs et de hauts responsables de villas appartenant à autrui, a eu lieu la semaine dernière à Harhoura, près de Rabat.

Besançon : menacé d’expulsion, un Marocain hospitalisé après une grève de la faim

Après de multiples refus de demande de régularisation, Ahmed, un Marocain menacé d’expulsion, s’est retrouvé hospitalisé au CHU de Besançon, jeudi 30 septembre, après un...

Menacé d’expulsion, un père de famille marocain restera finalement en France

La Cour administrative d’appel de Nantes (Loire Atlantique) a tranché en faveur d’un père de famille marocain résidant à Saran, près d’Orléans, menacé d’expulsion. L’arrêté du...

Colombie : des diplomates marocains dépouillés après une soirée avec des femmes

Trois fonctionnaires de l’ambassade du Maroc en Colombie, parmi eux le Secrétaire de cette ambassade, ont été victimes d’un vol perpétré par au moins deux femmes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

La France expulse au Maroc le Gilet jaune Abdel Zahiri

L’activiste Abdel Zahiri a été expulsé de France la nuit dernière suite à une obligation de quitter le territoire. D’origine marocaine, il était connu pour son engagement dans le mouvement des Gilets jaunes.