Drôme : un agriculteur se bat pour empêcher l’expulsion de son ouvrier marocain

18 mai 2021 - 14h00 - France - Ecrit par : S.A

Un maraîcher de Vaunaveys-la-Rochette (Drôme) a lancé un appel au préfet de la Drôme ainsi qu’à la députée LREM de sa circonscription Célia de Lavergne pour garder son « meilleur ouvrier », un jeune marocain menacé d’expulsion.

Abdel Allaoui, un jeune marocain âgé de 29 ans dont le titre de séjour n’a pas été renouvelé est menacé d’expulsion. Pourtant, cet homme qui est arrivé en France en 2015 a un contrat de travail en bonne et due forme. Depuis deux ans, il travaille dans une exploitation drômoise. Son patron n’est pas indifférent à sa situation. « Avec cette décision du préfet, on me retire mon meilleur ouvrier qui est parfaitement intégré dans la vie locale, dans la commune, et aujourd’hui, il doit retourner au Maroc ? On ne comprend pas cette injustice parce que ça sert à quoi se démener et faire 14 heures, 15 heures de travail par jour, répondre à la demande, des clients pour un tel désastre ?  », fulmine de colère Alain Freyssin, producteur de Vaunaveys-la-Rochette.

Il a par ailleurs fait savoir que la filière fraise souffre de la pénurie de main d’œuvre en ces temps de Covid-19. « Ce n’est pas évident avec la crise sanitaire en France pour trouver du personnel. On a une pénurie de main d’œuvre », confie-t-il à France bleu. Alain Freyssin dit avoir passé une annonce à Pôle Emploi. Cela n’a été d’aucune aide. « J’ai eu à peu près 60 réponses, mais rien qui n’allait. Que des personnes qui n’avaient absolument aucun pied dans l’agriculture, aucune notion d’agriculture. […] Je ne peux pas tout faire tout seul. J’ai besoin de personnel pour m’aider et pour ramasser toutes les fraises », se lamente le producteur de Vaunaveys-la-Rochette.

Il se dit déterminé à empêcher l’expulsion d’Abdel qui vit et travaille ici depuis six ans. « Il ne peut pas repartir là-bas je veux le préciser à l’administration, la seule chose qu’il a, quand je le vois chez lui, dans son appartement, c’est une seule valise, une petite valise rouge. Et s’il doit repartir, il n’a que ça. » Les démarches administratives qu’il a menées jusque-là ne lui ont pas encore permis d’obtenir la régularisation de son ouvrier. Il lance alors un appel au préfet de la Drôme ainsi qu’à la députée LREM de sa circonscription Célia de Lavergne. Il a également mis ses clients à contribution.

Sujets associés : France - Agriculture - Expulsion

Aller plus loin

Erreur administrative : un Marocain en difficulté financière au Canada

Alors que le permis de travail de Marocains recrutés pour leurs compétences lors d’une mission québécoise au Maroc et employés par un centre de carrosserie a été renouvelé sans...

Besançon : menacé d’expulsion, un Marocain retrouve enfin le sourire

Ahmed, un Marocain menacé d’expulsion et Florence, une Française avec qui il s’est marié en janvier 2020 ont enfin retrouvé le sourire après une grève de la faim entamée le 20...

Menacé d’expulsion, un père de famille marocain restera finalement en France

La Cour administrative d’appel de Nantes (Loire Atlantique) a tranché en faveur d’un père de famille marocain résidant à Saran, près d’Orléans, menacé d’expulsion. L’arrêté du...

Besançon : menacé d’expulsion, un Marocain hospitalisé après une grève de la faim

Après de multiples refus de demande de régularisation, Ahmed, un Marocain menacé d’expulsion, s’est retrouvé hospitalisé au CHU de Besançon, jeudi 30 septembre, après un...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.

Un Marocain très apprécié menacé d’expulsion en France

Alors qu’il se trouve en France depuis plusieurs années, Alae Eddine Ennaimi est menacé d’expulsion. Le jeune homme de 24 ans a été arrêté par la police après un contrôle dans le restaurant où il travaillait.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.