Recherche

Samir, meurtrier présumé de sa compagne Aurélie Vaquier

© Copyright : DR

10 avril 2021 - 17h00 - Société - Par: S.A

Un Marocain de 39 ans est soupçonné d’avoir tué sa compagne Aurélie Vaquier dont le corps avait été découvert à leur domicile à Bédarieux dans l’Hérault le 7 avril dernier, plus de deux mois après sa disparition. Portrait d’un homme aux deux visages.

Le principal suspect dans la mort d’Aurélie Vaquier est Samire L., un Marocain de 39 ans. Après la disparition de sa compagne, il disait ignorer où elle se trouverait. « Le 28 janvier, elle m’a laissé un message, elle m’a dit qu’elle en avait marre, qu’elle voulait partir écrire un livre. Je me suis dit : “je vais la laisser tranquille” […]. Après, j’ai rappelé, rappelé, rappelé, mais elle n’a pas répondu », déclarait-il dans une interview accordée à Midi Libre. Cet homme en instance de divorce avec une autre femme avec qui il a eu deux enfants a une partie de sa famille à Tanger.

Samire L. a plusieurs vies. Lutteur, il est détenteur d’un titre national scolaire chez les juniors 76 kg. Il a fait l’armée mais a été condamné en 2007 à Marseille, pour avoir déserté. En 2017 et en 2019, il avait été condamné pour des infractions routières et pour des vols. À l’époque, il travaillait en Suisse. À Gex (Ain), il a créé une société qui s’investit dans le secteur d’activité du commerce de détail alimentaire. C’est ce que l’on connaissait du trentenaire avant qu’il ne soit soupçonné du meurtre de sa compagne. Des faits de violence, ses proches ne lui connaissaient pas ça.

Mélanie, une amie très proche de la défunte raconte comment Aurélie et Samire se sont rencontrés. « Quand il a vu l’annonce d’Aurélie qui louait une chambre dans son ancien logement à Villeveyrac, il a répondu et c’est ainsi qu’ils se sont rencontrés », rapporte-t-elle. Ils emménagent ensemble dans une maison à Bédarieux. « Aurélie était amoureuse, nous, Samire, on ne le connaissait pas plus que ça. Quand il nous voyait, c’était quelqu’un de très serviable et réservé. Sans connaître la personne, on se dit qu’elle est dévouée, serviable », témoigne Lily, la meilleure amie d’Aurélie.

Seulement, Samire a une fois montré un autre visage de lui dans une vidéo provocante publiée en novembre 2020. Alors qu’il se trouvait dans un supermarché, il dénonçait l’impossibilité d’acheter des bières juste après 18 h. « Cette vidéo ne colle pas du tout au personnage », confirme Lily. « Il (Samire) m’a parlé de sa famille au Maroc, de ses huit ou neuf ans dans l’armée. Je l’ai aidé pour les travaux dans leur maison à Bédarieux, il me disait qu’il avait travaillé dans le bâtiment avec son père… Je lui avais amené des outils… Dire que c’est peut-être avec ça qu’il a tué ma sœur…  », confie Jérémy Vaquier, le frère de la victime.

Mots clés: Disparition , Homicide , France , Tanger

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact