Des Marocaines bloquées en Syrie attendent des visas pour rentrer chez elles

11 janvier 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Ils sont environ 1 082 femmes et enfants marocains bloqués dans les camps de réfugiés, en Syrie, en particulier à Al-Hol situé à quelque 45 kilomètres à l’est de Hasakeh, qui attendent leurs visas pour rentrer chez eux.

«  Ma décision de voyager n’était pas de ma propre volonté. Mon mari m’a menacé avec mes enfants, me forçant à faire ce voyage et vivre dans cet endroit  », confie une Marocaine à Asharq Al-Awsat. Dans ce pays ravagé par la guerre, la Marocaine de 40 ans vit dans une petite tente de fortune aux côtés de ses enfants. Elle raconte comment sa vie avait basculé suite à la décision de son mari de rejoindre le Front al-Nosra en 2013.

«  Lorsque je me suis mariée en 2005, je n’ai remarqué aucun signe d’extrémisme chez mon mari, qui était également de nationalité marocaine  », déclare-t-elle, expliquant que son époux avait ensuite été radicalisé par un contenu violent partagé sur les réseaux sociaux. Il s’agit des images révélant le bilan de la guerre en Syrie, lesquelles avaient influencé de nombreux sympathisants à travers le monde.

«  Au cours de l’été 2013, sans aucun préavis, mon mari a décidé que nous irons en Turquie. Après notre arrivée là-bas, il m’a informé qu’il souhaitait entrer en Syrie pour rejoindre le Front al-Nosra. Il a ensuite prêté allégeance à l’État islamique  », raconte Mahira. À l’en croire, elle s’était farouchement opposée à la participation de son mari au combat en Syrie. Mais sous sa menace de lui retirer ses enfants, elle dit s’être résignée. «  Il savait à quel point j’étais attachée à mes enfants. Il a dit qu’il me les retirerait de force, alors j’ai accepté  », a-t-elle poursuivi, ajoutant avoir été victime de maltraitances.

Évoquant par ailleurs l’initiative du Parlement marocain de rapatrier les ressortissants bloqués en Syrie, la quadragénaire exprime un optimisme prudent. «  J’espère que cette nouvelle est vraie et que nous pourrons rapidement rentrer chez nous  », dit-elle.

Sujets associés : Terrorisme - Visa - Syrie - Rapatriement

Aller plus loin

Belgique : du nouveau dans l’affaire Noura Firoud

Le procès en appel de la combattante de l’État islamique revenue de Syrie en Belgique, Noura Firoud, veuve de l’un des fondateurs de Sharia4Belgium a été reporté au 6 mai...

Lueur d’espoir pour les Marocains détenus en Syrie et en Irak

Une rencontre réunira très prochainement la mission parlementaire dédiée aux Marocains bloqués et détenus en Syrie et en Irak. Cette première rencontre représente un signe...

Bonne nouvelle pour les Marocaines de Daech et leurs enfants

Le Maroc a autorisé le rapatriement des Marocaines de Daech et leurs enfants. Tous sont détenus dans les zones de conflit en Syrie et en Irak.

Marocaines détenues en Syrie et en irak : est-ce le bout du tunnel ?

La Chambre des représentants a décidé de mettre en place une mission parlementaire, chargée d’examiner la situation des Marocaines et leurs enfants détenus en Syrie et en Irak.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...