Les Marocains bloqués à l’étranger crient leur détresse

18 décembre 2021 - 14h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Les différentes décisions prises par les autorités marocaines à cause de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique, portent d’énormes préjudices à bon nombre de Marocains bloqués à l’étranger.

Suspension des vols au départ et à destination du Maroc fin novembre, prolongation de la suspension des vols jusqu’au 31 décembre, autorisation de vols spéciaux de rapatriement à destination du royaume à partir du Portugal, de la Turquie et des Émirats arabes Unis, puis annonce de la fin de cette opération le 23 décembre. Bon nombre de Marocains bloqués à l’étranger se disent “outrés” par « ces décisions prises à l’improviste ». Dans des témoignages diffusés sur Radio Atlantic, ils crient leur détresse.

À lire : Les autorités donnent une semaine aux Marocains pour rentrer au pays

Restés bloqués à l’étranger depuis un mois, certains sont « à court d’argent », d’autres « ont besoin d’un suivi médical ». « Le manque de communication de la part du gouvernement ou des représentations consulaires » est l’autre problème soulevé. « Personne ne nous a informés de la décision au moment du départ du Maroc », déplore un couple de médecins bloqués en Espagne, arrivés à Madrid le jour même de la fermeture des frontières.

À lire : Bonne nouvelle pour les Marocains bloqués à l’étranger

Acheter un nouveau billet, l’autre contrainte qui s’impose à certains Marocains bloqués à l’étranger. Aujourd’hui, « les personnes ayant un billet RAM sont rapatriées sans complications. Par contre, celles ayant un billet d’une autre compagnie aérienne sont obligées d’acheter un nouveau de la compagnie nationale », fait savoir un Marocain bloqué à Istanbul. « Les tarifs restent chers, variant entre 7 000 et 8 000 DH pour un aller simple de la Turquie vers le Maroc », témoignent certains.

À lire : Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : le gouvernement s’explique

« Ces décisions sont prises dans un contexte d’incertitude, dans lequel les données changent chaque jour », indique à L’Économiste Mustapha Baytass, porte-parole du gouvernement, ajoutant que la situation est préoccupante au niveau du voisinage du Maroc. D’où, la priorité à la préservation de la vie des citoyens," même si d’autres secteurs seront directement impactés, notamment le secteur touristique ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rapatriement - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Bonne nouvelle pour les Marocains bloqués à l’étranger

Des Marocains bloqués à l’étranger suite à la suspension par le Maroc des vols au départ et à destination du royaume peuvent rentrer au pays. Les autorités marocaines viennent...

Royal Air Maroc programme de nouveaux vols vers le Portugal

Suite à l’annonce de la suspension des vols exceptionnels destinés à rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger à partir du 23 décembre, la compagnie aérienne Royal Air Maroc...

La question des Marocains bloqués à l’étranger arrive au parlement

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS, opposition) à la Chambre des représentants, a adressé des correspondances au Parlement et au chef de la...

Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : le gouvernement s’explique

Le Comité interministériel de suivi du Covid a choisi le Portugal, les Émirats arabes unis et la Turquie, comme pays de départ pour rapatrier les Marocains bloqués à l’étranger,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.