La détresse des Marocains restés bloqués à l’étranger

14 janvier 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Bon nombre de Marocains sont restés bloqués à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Canada, après la suspension par les autorités marocaines des liaisons aériennes. Certains d’entre eux vivent mal cette situation et déplorent « la passivité et le mutisme » du gouvernement face à leurs doléances.

La propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique a poussé les autorités marocaines à suspendre le 29 novembre 2021 les vols au départ et à destination du Maroc jusqu’au 31 décembre. Une suspension qui a été prolongée par la suite jusqu’au 31 janvier 2022. Dans la foulée, des vols de rapatriement en provenance du Portugal, de la Turquie et des Émirats arabes Unis ont été autorisés. Alors que 5 760 Marocains bloqués à l’étranger ont été rapatriés depuis ces trois pays, bon nombre de Marocains restés bloqués à l’étranger.

À lire : Bloqués aux États-Unis, des Marocains appellent à l’aide

Parmi eux, des Marocains coincés aux États-Unis qui ont demandé un vol New-York/Casablanca pour rentrer au royaume. Une doléance restée insatisfaite. « Déjà, je ne comprends pas le choix des trois pays. Il s’agirait, selon les autorités, de hubs régionaux d’où les Marocains pourraient rentrer au pays. Mais pour mon cas, je dois me rendre jusqu’à Istanbul pour prendre un autre avion à destination de Casablanca. Ça me reviendra extrêmement cher, plus que le double du prix d’un billet New York-Casablanca. Pire, dès la fermeture des frontières marocaines, les prix des vols spéciaux ont explosé », s’indigne un Marocain auprès de Maroc Hebdo.

À lire : Près de 6 000 Marocains bloqués à l’étranger déjà rapatriés

En attendant l’ouverture des frontières, il loge chez un membre de sa famille. Tous n’ont pas eu cette chance. D’autres Marocains sont devenus des sans domicile fixe (SDF), et n’ont ni argent ni nourriture. « Quand on appelle le consulat marocain, personne ne répond. Et quand on nous répond, on nous demande seulement d’inscrire notre nom sur la liste des futurs rapatriés. Nous ne bénéficions d’aucune aide ou de soutien. Nous sommes désemparés, se lamente un Marocain bloqué à Montréal. Heureusement que des MRE nous accompagnent dans ce calvaire, mais jusqu’à quand  ?  ».

Sujets associés : Canada - États-Unis - Liaison aérienne - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

La question des Marocains bloqués à l’étranger arrive au parlement

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS, opposition) à la Chambre des représentants, a adressé des correspondances au Parlement et au chef de la...

Vous pouvez prendre l’avion au Maroc ... en y mettant le prix !

Les autorités marocaines maintiennent leur espace aérien fermé aux vols réguliers, mais autorisent l’atterrissage d’avions privés. Toutefois, il faut y mettre le prix.

Bloqués aux États-Unis, des Marocains appellent à l’aide

Un groupe de Marocains se retrouvent bloqués aux États-Unis à cause des restrictions sanitaires. Après une correspondance adressée à l’ambassade du Maroc à Washington restée...

Bonne nouvelle pour les Marocains bloqués à l’étranger

Des Marocains bloqués à l’étranger suite à la suspension par le Maroc des vols au départ et à destination du royaume peuvent rentrer au pays. Les autorités marocaines viennent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Maroc : forte augmentation des salaires des médecins

À compter de janvier 2023, les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes verront leurs salaires augmenter de plus de 3 000 DH. Une augmentation qui entre dans le cadre des réformes opérées par le gouvernement et portant statut particulier de ce...

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Le Maroc pourrait taxer les superprofits des distributeurs pétroliers

Sur recommandation du Conseil de la concurrence, le gouvernement envisage d’inclure dans le projet de loi de finances 2023, l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les superprofits des distributeurs pétroliers.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.