La détresse des Marocains restés bloqués à l’étranger

14 janvier 2022 - 22h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Bon nombre de Marocains sont restés bloqués à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Canada, après la suspension par les autorités marocaines des liaisons aériennes. Certains d’entre eux vivent mal cette situation et déplorent « la passivité et le mutisme » du gouvernement face à leurs doléances.

La propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en Afrique a poussé les autorités marocaines à suspendre le 29 novembre 2021 les vols au départ et à destination du Maroc jusqu’au 31 décembre. Une suspension qui a été prolongée par la suite jusqu’au 31 janvier 2022. Dans la foulée, des vols de rapatriement en provenance du Portugal, de la Turquie et des Émirats arabes Unis ont été autorisés. Alors que 5 760 Marocains bloqués à l’étranger ont été rapatriés depuis ces trois pays, bon nombre de Marocains restés bloqués à l’étranger.

À lire : Bloqués aux États-Unis, des Marocains appellent à l’aide

Parmi eux, des Marocains coincés aux États-Unis qui ont demandé un vol New-York/Casablanca pour rentrer au royaume. Une doléance restée insatisfaite. « Déjà, je ne comprends pas le choix des trois pays. Il s’agirait, selon les autorités, de hubs régionaux d’où les Marocains pourraient rentrer au pays. Mais pour mon cas, je dois me rendre jusqu’à Istanbul pour prendre un autre avion à destination de Casablanca. Ça me reviendra extrêmement cher, plus que le double du prix d’un billet New York-Casablanca. Pire, dès la fermeture des frontières marocaines, les prix des vols spéciaux ont explosé », s’indigne un Marocain auprès de Maroc Hebdo.

À lire : Près de 6 000 Marocains bloqués à l’étranger déjà rapatriés

En attendant l’ouverture des frontières, il loge chez un membre de sa famille. Tous n’ont pas eu cette chance. D’autres Marocains sont devenus des sans domicile fixe (SDF), et n’ont ni argent ni nourriture. « Quand on appelle le consulat marocain, personne ne répond. Et quand on nous répond, on nous demande seulement d’inscrire notre nom sur la liste des futurs rapatriés. Nous ne bénéficions d’aucune aide ou de soutien. Nous sommes désemparés, se lamente un Marocain bloqué à Montréal. Heureusement que des MRE nous accompagnent dans ce calvaire, mais jusqu’à quand  ?  ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Canada - États-Unis - Liaison aérienne - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Vous pouvez prendre l’avion au Maroc ... en y mettant le prix !

Les autorités marocaines maintiennent leur espace aérien fermé aux vols réguliers, mais autorisent l’atterrissage d’avions privés. Toutefois, il faut y mettre le prix.

Les MRE sans passeport marocain ne pourront pas être rapatriés

Les autorités marocaines ont pris une décision qui ruine les espoirs de certains MRE bloqués à l’étranger de rentrer chez eux. Ceux-ci ne seront pas concernés par l’éventuelle...

La question des Marocains bloqués à l’étranger arrive au parlement

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS, opposition) à la Chambre des représentants, a adressé des correspondances au Parlement et au chef de la...

Bonne nouvelle pour les Marocains bloqués à l’étranger

Des Marocains bloqués à l’étranger suite à la suspension par le Maroc des vols au départ et à destination du royaume peuvent rentrer au pays. Les autorités marocaines viennent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Remaniement ministériel au Maroc : les noms qui circulent

Un remaniement ministériel s’annonce imminent. Qui sont ceux qui ne feront plus partie de l’équipe d’Aziz Akhannouch ou garderont leurs portefeuilles ?

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Maroc : une bonne nouvelle pour les salariés ?

Le dialogue social entre le gouvernement, le patronat et les syndicats va se tenir en septembre. Le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va-t-il augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre, conformément à l’accord signé le 30 avril 2022 ?

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Nabyl Lakhdar n’est plus directeur de l’administration de la douane

Le gouvernement a annoncé la nomination de Nabyl Lakhdar, ancien directeur général de l’administration de la Douane, au poste de Secrétariat général du ministère de l’Économie et des Finances.