La question des Marocains bloqués à l’étranger arrive au parlement

15 janvier 2022 - 11h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS, opposition) à la Chambre des représentants, a adressé des correspondances au Parlement et au chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, pour leur demander de se pencher sur la question des Marocains restés bloqués à l’étranger, après la suspension par les autorités marocaines des liaisons aériennes.

La situation des milliers de Marocains encore bloqués à l’étranger préoccupe le Parti du progrès et du socialisme (PPS). Dans une déclaration à Le360, Rachid Hammouni, président du groupe du PPS, a fait savoir qu’il a adressé, vendredi 14 janvier 2022, trois correspondances à Rachid Talbi Alami, président de la première Chambre, à la présidente de la Commission parlementaire des Affaires étrangères, Nadia Bouaida, et au ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

À lire : La détresse des Marocains restés bloqués à l’étranger

« Dans ces lettres, j’expose les graves difficultés de séjour auxquelles sont confrontés des milliers de Marocains encore bloqués à l’étranger depuis plus d’un mois, date de la fermeture des frontières du Maroc », a-t-il précisé, ajoutant qu’il reçoit chaque jour un grand nombre d’appels de citoyens marocains bloqués dans des conditions déplorables à l’étranger. Le député Rachid Hammouni dit avoir demandé la convocation de la Commission parlementaire des Affaires étrangères.

À lire : Près de 6 000 Marocains bloqués à l’étranger déjà rapatriés

Dans la lettre envoyée au président de la Chambre des représentants, l’élu sollicite l’examen de la problématique des Marocains bloqués à l’étranger comme « question urgente » devant être posée au chef de la diplomatie marocaine lors de la prochaine séance parlementaire des questions orales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Liaison aérienne - Nasser Bourita - Parlement marocain

Aller plus loin

La détresse des Marocains restés bloqués à l’étranger

Bon nombre de Marocains sont restés bloqués à l’étranger, notamment aux États-Unis et au Canada, après la suspension par les autorités marocaines des liaisons aériennes....

Près de 6 000 Marocains bloqués à l’étranger déjà rapatriés

Quelque 5 760 Marocains bloqués à l’étranger ont déjà été rapatriés depuis les Émirats arabes unis, le Portugal et la Turquie, a indiqué Mustapha Baitas, le ministre délégué...

Les Marocains bloqués à l’étranger crient leur détresse

Les différentes décisions prises par les autorités marocaines à cause de la propagation rapide du nouveau variant du virus du Covid-19, Omicron, notamment en Europe et en...

Les MRE sans passeport marocain ne pourront pas être rapatriés

Les autorités marocaines ont pris une décision qui ruine les espoirs de certains MRE bloqués à l’étranger de rentrer chez eux. Ceux-ci ne seront pas concernés par l’éventuelle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...