Bateau à Sète pour le Maroc : retour à la normale après une grève

22 juin 2023 - 15h30 - France - Ecrit par : P. A

Les marins de la CGT ont déposé lundi un préavis de grève minimum de 72 heures à compter du mercredi, bloquant de fait de nombreux voyageurs en partance pour le Maroc aux ports de Marseille et de Sète. Le trafic reprend progressivement son cours.

Les marins ont déclenché cette grève pour protester contre l’examen de la loi contre le dumping social sur le transmanche et la méditerranée au Sénat mercredi. Ce mouvement a paralysé l’activité de certains navires de La Méridionale et de Corsica Linea reliant Marseille et Sète au Maroc, à l’Algérie et à la Tunisie, et affecté le programme des voyageurs qui ont prévu de passer les vacances d’été dans ces pays, fait savoir La Provence.

À lire : Grève au port de Sète : les liaisons avec le Maroc perturbées

Myriam, son mari et leurs trois enfants âgés de 2 à 8 ans sont arrivés à Marseille en provenance de Lille pour embarquer sur le bateau de la Corsica Linea à destination de l’Algérie. La famille est bloquée sur le port de Marseille. « On a passé les douanes alors on ne peut plus ressortir. On est pris en otage », se plaint Myriam, qui n’a d’autre choix que de patienter, le temps que la situation se normalise. « Ils nous ont distribué des bouteilles d’eau après 6 heures d’attente ! Des gens ont fait des malaises, il y a des femmes enceintes, des personnes âgées… C’est inadmissible ! », s’offusque la mère de famille qui déplore que la compagnie Corsica Linea ne les ait pas informés de ce mouvement de grève national.

À lire : La joie des touristes après la reprise des liaisons maritimes entre Sète et le Maroc

Pour Frédéric Alpozzo, secrétaire général du syndicat et maître électricien sur la compagnie Corsica Linea, la grève se justifie parce que « nos concurrents internationaux… proposent des tarifs plus attractifs et nos compagnies enregistrent des pertes. À ce rythme, nous allons perdre notre travail ! ». La loi en cause, votée le 28 mars, « ne s’appliquera que pour le transmanche », a assuré Stéphane Daguin, directeur de Cabinet d’Hervé Berville, secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargé de la Mer, dans un courrier adressé aux représentants syndicaux le 16 juin dernier. Les syndicats et les élus se réuniront à Marseille le 10 juillet pour une réunion sur la Méditerranée. Pour le moment, le trafic a repris son cours normal.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Marseille - Sète - Liaison maritime - La Méridionale - MRE

Aller plus loin

Grève au port de Sète : les liaisons avec le Maroc perturbées

Les Marocains ayant l’intention de prendre le bateau au départ de Sète devront d’abord s’assurer que leur bateau sera bien au départ. Une grève de 72 heures vient en effet...

Abandon du projet de gare maritime de Sète : les liaisons maritimes avec le Maroc menacées ?

La nouvelle gare maritime du port de Sète (propriété de la région Occitanie) ne deviendra pas réalité. Ce projet qui a été présenté en 2015 a été abandonné notamment pour...

Sète : contrôle des bateaux en direction du Maroc, des marchandises saisies et taxées

Lors des contrôles des véhicules embarquant sur les car-ferrys en direction du Maroc à partir du port de Sète, la douane a fait des constatations de capitaux non déclarés, saisi...

MRE : À Sète, les lignes passagers vers le Maroc cartonnent

Les bateaux de Grandi Navi Veloci (GNV) opérant des liaisons maritimes vers le Maroc depuis Sète ont fait carton plein et ont engendré un résultat d’exploitation qui profite à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Deux pertes dans la famille d’Omar Achadoud : décès soudain du footballeur et de son père

Le footballeur Omar Achadoud est décédé subitement dans son sommeil samedi dernier. Ce triste événement a été suivi par une autre perte douloureuse pour la famille trois jours plus tard, le décès de son père, Mbark, selon la mosquée de Houthalen...

Le Maroc mise sur ses compétences à l’étranger

Le Maroc veut impliquer davantage ses compétences à l’étranger à son processus de développement. Dans ce sens, un mécanisme est en cours d’élaboration pour accompagner les talents marocains à l’étranger, conformément aux orientations royales.

Le Maroc et l’Espagne se concertent pour l’Opération Marhaba (MRE)

La réunion de la Commission mixte hispano-marocaine s’est tenue ce mercredi au siège du ministère de l’Intérieur en vue de coordonner l’Opération Passage du Détroit 2023 (OPE-23) ou Marhaba 2023 entre l’Espagne et le Maroc.

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.