Les Marocains de plus en plus stressés par l’adoption du GMT +1

7 janvier 2020 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : I.L

Un peu plus d’un an après son adoption, les Marocains sont hantés par les effets pervers de la GMT+1.

Les Marocains souffrent, notamment les parents d’élèves, qui sont plus angoissés lorsqu’ils déposent leurs enfants dans le noir, indique l’Economiste dans son étude sur l’impact du GMT+1 sur les élèves.

Selon la même source, le dérèglement de l’horloge biologique induit par le passage à GMT+1, a poussé beaucoup de Marocains à garder "l’ancienne heure". À l’instar des employés domestiques, des ouvriers des zones industrielles, beaucoup d’établissements d’enseignement ont repoussé le début des cours d’une heure, explique le quotidien.

Quant au gouvernement, il est resté sourd face aux protestations contre cette décision aussi impopulaire qu’incompréhensible, de maintenir l’heure d’été toute l’année. Par ailleurs, le même quotidien fait savoir que l’Exécutif a reçu une pétition sur le GMT+1 qu’il a refusée.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Heure d’été

Aller plus loin

Maroc : le gouvernement maintient GMT+1

Le gouvernement compte maintenir l’horaire GMT +1 sur toute l’année, malgré la contestation populaire, notamment de la part des lycéens.

L’horaire GMT+1 fait encore polémique au Maroc

Face aux nombreuses contestations concernant l’officialisation de l’horaire GMT+1 au Maroc, le gouvernement met en avant les bénéfices environnementaux et économiques.

Face à la protestation, le Maroc pourrait revenir à l’heure GMT

Un peu plus de deux semaines après avoir imposé le maintien définitif de l’heure GMT+1, le gouvernement réfléchit déjà à faire marche arrière.

Ces articles devraient vous intéresser :

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.