Deux Marocains condamnés pour esclavage aux Pays-Bas

3 décembre 2013 - 21h39 - Monde - Ecrit par : L.A

Le tribunal d’Amsterdam a condamné ce mardi deux Marocains à 21 et 32 mois de prison pour esclavage moderne, envers un membre de leur famille.

Les deux hommes, 45 et 51 ans, ont forcé pendant des années leur neveu, alors qu’il était encore mineur, à travailler quasiment sans être rétribué sur un marché d’Amsterdam, aux Pays-Bas.

Ramené aux Pays-Bas par ses oncles en 1999, la victime s’est vue promettre une éducation ainsi qu’un mariage avec une Néerlandaise d’origine marocaine à ses 18 ans. Sauf que l’adolescent a été contraint de travailler pendant des années, 10 heures par jour et 6 jours par semaine, dans l’étal de ses oncles.

Après 4 années passées à travailler, il avait obtenu un salaire mensuel de 100 euros, dont il devait encore céder une partie à l’un de ses oncles.

Renié par sa famille après le dépôt de plainte auprès de la police, le jeune homme s’est retrouvé à la rue. La juge a dénoncé une "forme moderne d’esclavage" et a été extrêmement sévère dans son verdict, allant au delà des peines réclamées par le ministère public (1 mois de prison), en raison notamment, des liens familiaux qui lient les deux hommes à la victime.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Droits et Justice - Amsterdam - Prison - Esclavage moderne

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.