Les Marrakchis privés de Tanjia

7 février 2024 - 08h00 - Economie - Ecrit par : S.A

La mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto trois jours par semaine, prise par la province de Marrakech-Safi, afin de rationaliser la consommation d’eau, produit un impact négatif sur l’activité des restaurateurs, notamment ceux qui préparent la « Tanjia », une spécialité culinaire typique de la ville ocre.

La mesure de fermeture des hammams et stations de lavages auto n’est pas sans conséquence sur les restaurants, en particulier ceux spécialisés dans la préparation de la “Tanjia”, l’incontournable spécialité de Marrakech devenue un patrimoine culturel immatériel du Maroc dans le domaine culinaire. Explication : les fours traditionnels, ou “Farnatchi”, qui cuisent ce plat se trouvent habituellement à proximité des bains publics. Donc, ils sont tributaires des hammams. Avec la fermeture de ces derniers, les fours ont également dû cesser leur activité. En conséquence, plus de préparation de la “Tanjia” pendant trois jours dans une semaine. Un manque à gagner énorme pour les gérants des restaurants. Chaque jour, des centaines de “Tanjias” sont préparées, fait savoir kech24.

À lire : Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

Se conformant à la note du ministère de l’Intérieur, la province de Marrakech-Safi a pris une décision interdisant l’activité des bains publics et le lavage de voitures les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine, dans le but de rationaliser l’eau. Le Maroc fait face à un grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse consécutive.

Sujets associés : Marrakech - Safi - Eau - Restauration - Cuisine marocaine

Aller plus loin

Maroc : les hammams menacés de fermeture définitive

Les gérants qui ne respecteront pas l’arrêté préfectoral portant restriction des jours d’ouverture des hammams de toutes sortes, traditionnels et modernes, ainsi que des...

Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Nabila Rmili, la maire de Casablanca, va-t-elle finalement mettre ses menaces à exécution, en fermant les hammams pour consommation excessive d’eau ?

Maroc : Rabat impose la fermeture des hammams

De plus en plus de villes marocaines décident de la fermeture des hammams pour tenter de lutter contre la rareté de l’eau. La dernière en date est la capitale marocaine : Rabat.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Ces articles devraient vous intéresser :

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des...

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Plusieurs barrages seront construits dans le nord du Maroc

Le Maroc veut renforcer ses ouvrages hydrauliques situés dans la région Nord. À cet effet, il est prévu la construction de petits barrages et lacs collinaires pour une enveloppe budgétaire global 317 millions de DH.

Maroc : des coupures d’eau envisagées

Alors que le Maroc subit actuellement sa sixième année de sécheresse consécutive, le gouvernement envisage de prendre des décisions radicales pour rationaliser l’eau potable.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...

La prochaine récolte d’olive au Maroc menacée

La prochaine récolte d’olives au Maroc est très menacée en raison de la grave sécheresse qui frappe le royaume.