Marrakech : des Français arrêtés pour blanchiment d’argent

30 novembre 2020 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Un réseau de trafic de devises et de drogue, qui excelle dans le blanchiment d’argent, a été démantelé par les éléments de la police de Marrakech. Parmi les membres de cette bande criminelle mis en détention, il y a quatre individus de nationalité française et un agent de change.

Le juge d’instruction près la Cour d’appel de Marrakech a ordonné que six des huit prévenus soient mis en détention à la prison de l’Oudaya. Les deux autres sont poursuivis en état de liberté provisoire. Le quotidien Al Massae rapporte que les huit prévenus avaient, auparavant, été déférés devant le procureur général du roi qui a requis contre eux plusieurs chefs d’inculpation, dont le blanchiment d’argent, la vente de cigarettes de contrebande, l’escroquerie et le trafic de devises et de drogue.

Les raisons ayant conduit au démantèlement du réseau sont multiples. Certaines sources avancent que la tentative de vol commise sur un Marocain résidant à l’étranger (MRE) serait à la base d’une telle opération. Mais pour d’autres l’arrestation des mis en cause a eu lieu après les investigations entamées par les éléments de la police, suite à une dispute au sein du bureau de change. Les perquisitions dans la maison de l’agent de change, qui est aussi propriétaire d’un bureau de tabac, ont permis de découvrir une grosse quantité de paquets de cigarettes de contrebande. Des paquets falsifiés que le prévenu comptait revendre sur le marché.

Après l’arrestation de l’agent de change, les langues n’ont pas tardé à se délier. Le quotidien Al Massae rapporte que l’un des membres de la bande qui détenait un compte bancaire bien garni, a avoué que l’argent provenait de la conversion au marché noir de devises chez l’agent de change précité. Lors d’une descente policière dans une villa, les enquêteurs ont saisi 200 000 euros (soit près de 2 160 000 dirhams) et arrêté sept suspects impliqués dans la tentative de vol du MRE.

Les premiers éléments de l’enquête ont démontré que cette bande criminelle organisée existait depuis bien d’années et réussissait à escroquer et à blanchir de l’argent grâce à la complicité du propriétaire du bureau de change. Le chef supposé de la bande aurait même avoué être couvert dans sa sale besogne par des personnes très influentes. À part les quatre personnes d’origine française, il y a également deux Maliens, un Sénégalais, tous poursuivis pour trafic de drogue, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Prison - Blanchiment d’argent - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Rabat : une notaire poursuivie pour escroquerie

Une notaire basée à Rabat est poursuivie devant la justice pour abus de confiance, escroquerie et validation de l’acte de vente d’un terrain sans déclaration d’une somme de neuf...

Comment des trafiquants de drogue ont blanchi des dizaines de millions d’euros au Maroc

Les sections de recherches de Lyon, Chambéry, Nîmes et Montpellier appuyées par Europol ont démantelé un vaste réseau de blanchiment du trafic de drogue qui achemine de l’argent...

Opération anti-drogue à Agadir : six personnes interpellées

Six individus âgés entre 36 et 46 ans ont été interpellés par le service préfectoral de la police judiciaire d’Agadir. Il leur est reproché leur implication présumée dans un...

Maroc : un officier de police arrêté pour escroquerie

La brigade de la police judiciaire du district de sûreté d’Anfa à Casablanca a procédé, samedi 4 juillet, au déferrement d’un fonctionnaire de police du grade d’officier...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...

Le Maroc lance une opération de régularisation sur les avoirs détenus à l’étranger

L’Office de Changes informe les personnes physiques et morales résidentes au Maroc, disposant d’une résidence fiscale, d’un siège social ou d’un domicile fiscal au Maroc, et ayant constitué des avoirs et liquidités à l’étranger avant le 1ᵉʳ janvier...

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...