Les ménages marocains surendettés

20 octobre 2019 - 21h30 - Economie - Ecrit par : S.A

La dette des ménages a atteint 3,3 milliards de dirhams depuis le début 2018. Et, pour cause ...

Traites, frais de scolarité et de soins, rejet d’un nombre important de virements bancaires, ... Les ménages marocains vivent mal le surendettement. Selon L’éonomiste, ils ont une ardoise de 3,3 milliards de dirhams depuis le début de l’année 2018.

Le choc se ressent davantage au niveau du rejet d’un nombre important de virements bancaires. De facto, les ménages se retrouvent avec l’ineffectivité de plus de 5,7 milliards de dirhams de virements sur un total de 16 milliards.

Cette situation entame l’indice de confiance des ménages marocains auprès des institutions financières.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banques

Aller plus loin

Les ménages s’endettent de plus en plus

Carte de crédit retirée, interdit de découvert et salaire parti entièrement, 30 jours à l’avance, au remboursement de la dette. Solution ? On s’endette pour payer la dette et...

Maroc : L’endettement des ménages reste modeste

Par intérêt ou par nécessité, les ménages marocains recourent au crédit bancaire pour se constituer leur patrimoine. Aussi bien pour l’achat d’un logement que pour...

20% des ménages marocains sont gérés par des femmes

Au Maroc, pays qui compte environ 30 millions d’habitants, 6,9 millions de ménages étaient gérés par des femmes en 2010. Cette proportion constituait 19,1% des ménages en 2010...

Maroc : la consommation des ménages a du mal à repartir

Moteur de la croissance, la reprise de la consommation des ménages est hypothétique malgré un petit rebond à la fin du confinement. Les dépenses des ménages se sont établies à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham marocain prend de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,12% vis-à-vis de l’euro et s’est déprécié de 0,34% face au dollar américain entre le 01 et le 07 février 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Les agences bancaires marocaines en voie de disparition

Bank al-Maghrib a annoncé la diminution du nombre total des agences bancaires sur le territoire du royaume, passant de 5 914 en 2022 à 5 811 en 2023.

Maroc : les nouveaux billets et pièces de monnaie dévoilés

Les nouveaux billets de banque et pièces de monnaie émis par Bank Al-Maghrib (BAM) sont entrés en circulation ce vendredi 24 novembre 2023.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Virement instantané au Maroc : gros dilemme des banques

Décrétée début juin pour trois mois, la gratuité du virement interbancaire instantané, une innovation du Bank Al-Maghrib et du Groupement pour un Système interbancaire marocain de télécompensation, va bientôt prendre fin. En attendant, les banques se...

La Société générale se sépare de sa filiale marocaine

Les négociations sont très avancées pour le rachat par le groupe Saham Finances, fondé et dirigé par l’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE) d’une grande partie de la société générale du Maroc.

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Maroc : vers la légalisation de la cryptomonnaie ?

Actuellement interdit au Maroc, la Cryptomonnaie pourrait être autorisée et officialisée par un projet de loi qui attend d’être voté.

Maroc : les virements bancaires instantanés effectifs en 2023

Les derniers tests sont en cours pour permettre une réception instantanée des virements bancaires pour les particuliers et les entreprises au Maroc. Le déploiement général de ce système est prévu début 2023.