Recherche

Enfin rapatriée du Maroc vers Orléans, Mimouna profite de ses enfants

© Copyright : DR

10 mai 2020 - 12h30 - Société

Mimouna, cette mère de famille bloquée au Maroc depuis 57 jours, a été finalement rapatriée vers Orléans. Alan, cet homme avec qui elle avait commencé cette aventure, est toujours coincé dans le royaume.

"Parmi 1 400 ressortissants français recensés, j’ai appris le 1er mai que j’étais sélectionnée par le consulat général de France à Marrakech. J’ai pleuré de joie en apprenant la nouvelle !", confie Mimouna à La République du Centre.

Mercredi 6 mai, direction aéroport de Marrakech. Muni de son billet au prix unique de 280 euros, elle peut finalement rentrer à Orléans. "Sur place, nous étions tous masqués et nous entendions dans les hauts-parleurs les consignes sanitaires en boucle pour conserver une distance de sécurité. L’ambiance était triste, pesante, lourde. Ce n’est pas un retour de vacances classiques…", raconte l’Orléanaise.

Elle monte dans un Airbus A320 affrété par Air France pour accueillir 174 passagers. "Il n’y avait pas une seule place vide", se souvient Mimouna. L’appareil atterrit à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle où son cousin, chauffeur de taxi Uber, l’attendait. Il la conduit à l’aéroport de Tours, où elle avait garé sa voiture à son départ, le 11 mars.

"Une fois en France, j’ai appelé mes enfants pour les prévenir de mon retour, car je ne voulais pas leur faire de fausse joie après mes cinq vols annulés. Mon fils, Oissim, confiné chez nous à Orléans, n’en revenait pas. Ma fille, prise en charge par ma belle-sœur à Sandillon, a hurlé de joie. C’était très émouvant", relate cette mère de famille. Elle rentre finalement chez elle après avoir parcouru 115 km. "Il est minuit pile. Je relâche la pression. Je suis enfin chez moi", dit-elle, "déboussolée".

Elle retrouve ses enfants et la joie d’être parmi les siens. Mais elle a toujours le regard tourné vers le Maroc. Elle pense à Alan, resté bloqué au Maroc. "Je ressens de la culpabilité, car l’aventure avait commencé à deux et je rentre seule. Je ne vais rien lâcher jusqu’au retour d’Alan", promet-elle.

Mots clés: Rapatriement , Orléans , Marrakech

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact