Recherche

Les inquiétudes d’une mère de famille d’Orléans bloquée au Maroc

© Copyright : DR

3 mai 2020 - 11h00 - Société

Mimouna, une mère de famille, est bloquée au Maroc en raison de l’état d’urgence sanitaire et de la suspension des vols aériens pour cause de covid-19. Lasse de ces vacances involontairement prolongées, elle lance un appel pressant à l’aide afin de regagner Orléans où ses enfants l’attendent désespérément.

Cette Orléanaise et d’autres sont confinés au Maroc depuis 40 jours. « Les journées sont très longues au village. J’ai dû m’acheter une puce téléphonique marocaine pour pouvoir rester connectée, rester en veille et contacter le consulat général de France à Marrakech. Je suis toute la journée sur les réseaux sociaux à la recherche d’informations… », raconte Mimouna à La République du Centre.

Cette mère de famille est inquiète pour ses deux enfants restés à Orléans. « Mon fils, Wassim, a 17 ans. Comme il peut rester seul, il garde la maison en mon absence et s’occupe de notre chat. Son père, dont je suis séparée, lui apporte des courses alimentaires. Il me dit qu’il va bien mais je sens que le confinement lui pèse », confie-t-elle. Si les nouvelles de son fils semblent la rassurer, ce n’est pas le cas de sa fille âgée de 11 ans.

« Inaya a été prise en charge par ma belle-sœur à Sandillon. Elle a très mal vécu la situation. Dans des messages vocaux, elle pense que je vais mourir ou que je ne vais jamais revenir… », dit-elle, pleine d’émotion. Son souhait, dira-t-elle, c’est de rentrer en France le plus rapidement possible. Pour ce faire, elle a sollicité l’aide du sénateur du Loiret, Jean-Pierre Sueur et de la députée, Caroline Janvier.

« Nous avons reçu un mail pour un vol exceptionnel d’Air France le 6 mai au tarif unique de 280 euros, fait savoir Mimouna. Nous nous sommes inscrits avec l’espoir d’être sélectionnés. » Seulement, Philippe Casenave, consul général de France à Marrakech, précise que « la priorité des inscriptions sur ces vols s’applique aux cas médicaux et sociaux tout particulièrement signalés ou critiques, ainsi qu’aux personnels affectés aux missions prioritaires définies par nos autorités ». Elle espère en faire partie. À défaut, elle lance déjà un appel urgent à l’aide.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Vol , Orléans , Tanger , Marrakech , Rapatriement

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact