Un ministre marocain mécontent de la normalisation avec Israël

14 décembre 2020 - 21h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël n’est pas du goût de Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi, membre du Parti de la justice et du développement (PJD).

"Quand, nous à la jeunesse du PJD, nous exprimons notre position claire de principe concernant la normalisation et les autres sujets liés à la Palestine, nous exprimons la position historique de la Jeunesse du PJD et de tous les Marocains", a-t-il déclaré sur une chaîne iranienne. Le ministre affiche clairement, à travers cette déclaration son refus et celui de son parti d’accepter la décision de normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Une position qui soulève de vives polémiques. D’autant qu’il s’agit d’un parti qui est à la tête du gouvernement. Les ministres du PJD doivent échanger avec Israël. Mais avec ce refus catégorique de soutenir la décision du roi Mohammed VI, la collaboration entre ces ministres et les responsables de l’État hébreu sera-t-elle couronnée de succès ? Seul l’avenir le dira.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle - Mohamed Amekraz - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

Maroc : les islamistes du PJD réagissent à la normalisation des relations avec Israël

Même si le Maroc améliore ses relations avec Israël, le Royaume continuera de soutenir la cause palestinienne. C’est la déclaration du secrétaire général du Parti justice et...

Le rapprochement Maroc-Israël met le PJD dans l’embarras

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël embarrasse le Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : le MUR dénonce la normalisation avec Israël

Le conseil exécutif du Mouvement unicité et Réforme (MUR) a tenu une réunion à l’issue de laquelle, ce parti proche du PJD a mis en garde contre « les dangers » de la...

La normalisation avec Israël est un « choix difficile » (El Othmani)

Dans une interview accordée mardi à la chaîne Al Jazeera, le chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur la normalisation des relations diplomatiques avec Israël. Selon...

Ces articles devraient vous intéresser :

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...