Le mea culpa du ministre Mohamed Amekraz

7 juillet 2020 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz avoue avoir commis une infraction en ne déclarant pas deux des employés de son cabinet d’avocats à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Lors de sa participation à une visioconférence sur le Sahara organisée par la jeunesse du Parti justice développement (PJD), Mohamed Amekraz a déclaré qu’il a confié la gestion de son cabinet d’avocats ouvert en 2016 à un collègue depuis sa nomination au poste de ministre. Celui-ci s’est donc mis à la tâche pour régler sa situation auprès de la direction des impôts puis de la CNSS. Seulement, l’étape de la caisse, a-t-il expliqué, a demandé assez de temps et a accusé du retard en raison de la période de confinement.

À en croire Mohamed Amekraz, son cabinet a régularisé la situation de ses employés de manière rétroactive en s’acquittant de toutes les cotisations à la CNSS. Il a également affirmé que les employés de son cabinet et ses stagiaires ont toujours été payés au-dessus du SMIG.

Sujets associés : Emploi - CNSS - Mohamed Amekraz

Aller plus loin

Benkirane s’était opposé à la nomination de Mohamed Amekraz

Abdelillah Benkirane, secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), affirme s’être opposé à la nomination de Mohamed Amekraz, un des membres de la direction de son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : bonne nouvelle pour les familles

Au Maroc, le gouvernement prévoit d’accorder de l’aide directe aux familles nécessiteuses dans le cadre du projet de généralisation des allocations familiales en 2023.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Une bonne nouvelle pour les retraités marocains

Le conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a entériné vendredi deux décisions importantes en faveur des retraités.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) annonce avoir programmé pour le mois de septembre, plusieurs concours en vue de recruter 6 000 agents de différents grades.

Des centaines d’emplois offerts aux jeunes marocains

La Fondation marocaine de l’Éducation pour l’Emploi (EFE-Maroc), la Fondation Bill & Melinda Gates et Silatech s’allient pour offrir des centaines d’emplois aux jeunes marocains.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?