Montpellier : victime d’un apartheid bancaire, une mosquée porte plainte pour discrimination

11 avril 2023 - 10h20 - France - Ecrit par : S.A

L’association Aïcha qui gère la mosquée éponyme, implantée depuis 2014 dans le quartier Garosud à Montpellier, subit depuis plusieurs années la fermeture de ses comptes bancaires. Une situation qui la pousse à porter plainte pour discrimination.

Le pénaliste Stéphane Fernandez a déposé une plainte pour diffamation avec constitution de partie civile devant Madame le doyen des juges d’instruction près le tribunal judiciaire de Montpellier. Une action qu’il mène pour le compte de l’association Aïcha qui gère la mosquée éponyme, excédée, de voir régulièrement fermer ses comptes bancaires « sans la moindre explication ». La Caisse d’épargne, la Société générale, du Crédit mutuel, le Crédit coopératif, la Banque postale et le Crédit agricole seraient derrière ces agissements dit « abusifs ». Contactés par Midi Libre, les trois derniers disent avoir agi ainsi pour protéger les « intérêts du client et le secret bancaire. » Dans un mail, la Banque postale dit « se réserver la possibilité de clôturer des comptes d’associations afin d’être conforme à ses obligations réglementaires ».

À lire :Le Conseil des mosquées du Rhône dénonce un « apartheid bancaire »

Le Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (Tracfin), organe du ministère de l’Économie et des Finances, missionné pour lutter contre le blanchiment et le financement du terrorisme ou du banditisme serait à la manœuvre. Toutes les banques sont contraintes, de faire la “déclaration de soupçon”, sous peine de sanctions, « lorsqu’elles sont face à un transfert de fonds dont elles ne peuvent justifier la provenance ou qui apparaît douteux. » La situation de l’association Aïcha rappelle l’appel lancé par le Conseil des mosquées du Rhône (CMR) au président français Emmanuel Macron, qui avait dénoncé un « apartheid bancaire » dont sont victimes des dizaines de mosquées en pleine construction (ou extension), mais aussi des donateurs.

À lire :France : Gérald Darmanin préoccupé par l’"apartheid bancaire" des mosquées

« Le problème, c’est que le modèle économique de notre association est basé sur les dons et sur les souscriptions. Concrètement, on donne des relevés d’identité bancaires à nos fidèles pour qu’ils aident financièrement au bon fonctionnement de la mosquée. Mais dès qu’on nous ferme un compte, on doit renvoyer un Rib à tout le monde et on perd beaucoup de fidèles et donc d’argent à cause de ça », s’insurge Hamid Hatime, le président de l’association Aïcha. « La liberté religieuse est une liberté fondamentale en droit français. Le principe d’égalité de traitement de tous les citoyens est un principe matriciel de toute démocratie, pointe du doigt l’avocat Stéphane Fernandez. »

À lire : France : le financement des mosquées pour réduire l’influence des salafistes

Malheureusement, « force est de constater que le principe de l’égalité de traitement dans le cadre de l’exercice de la liberté religieuse est constamment bafoué et violé à l’égard de la religion musulmane. […] Certaines banques, par leurs agissements, empêchent volontairement l’exercice de la religion musulmane, dénonce-t-il. Cela n’est pas acceptable dans un État de droit, dans le pays des droits de l’Homme. Ces actes de discrimination se développent sur l’ensemble du territoire. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Montpellier - Banques - Plainte

Aller plus loin

France : le financement des mosquées pour réduire l’influence des salafistes

Invité de l’émission "La matinale" d’Europe1, Abdelali Mamoun, imam d’Alfortville, dans le Val-de-Marne, est revenu sur la marche du 11 janvier 2015 et l’évolution de l’islam.

Réaction de la mosquée de Villeneuve-d’Ascq après les graves accusations

L’association gérant la mosquée de Villeneuve-d’Ascq (Hauts-de-France) a réagi aux accusations d’abus de confiance, de fraude, de tentative d’escroquerie portées contre des...

France : Gérald Darmanin préoccupé par l’"apartheid bancaire" des mosquées

Suite aux dénonciations du Conseil des mosquées du Rhône (CMR), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin prend au sérieux l’« apartheid bancaire » des lieux de culte. Dans ce...

Pays-Bas : comme en France, les musulmans victimes d’« apartheid bancaire »

Rabin Baldewsingh, membre du Parti travailliste et par ailleurs coordinateur national contre la discrimination aux Pays-Bas, dénonce une « discrimination structurelle » de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : panne générale du paiement par carte bancaire

Mercredi dans la soirée, les paiements par cartes bancaires marocaines sur internet ont connu d’importantes perturbations. Cette défaillance serait due à une panne informatique du Switch national.

Maroc : les nouveaux billets et pièces de monnaie dévoilés

Les nouveaux billets de banque et pièces de monnaie émis par Bank Al-Maghrib (BAM) sont entrés en circulation ce vendredi 24 novembre 2023.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Maroc : les virements bancaires instantanés opérationnels en mai

Annoncée en début d’année pour être effective au premier trimestre, la décision de Bank Al-Maghrib de mettre en place un système de virement bancaire instantané, sera opérationnelle en mai. Il offre plusieurs avantages comme la rapidité des transactions.

Chèques sans provision : une aministie bienvenue au Maroc

Au Maroc, le service centralisé des amendes pour défaut de provision sur chèques a enregistré en 2022 559 918 incidents de paiement, soit une augmentation de près de 12 %, comparativement à l’année précédente. C’est ce qui ressort d’un rapport sur la...

Le dirham marocain prend de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,12% vis-à-vis de l’euro et s’est déprécié de 0,34% face au dollar américain entre le 01 et le 07 février 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Le fisc marocain examine de près les comptes bancaires

Au Maroc, la Direction générale des Impôts (DGI) continue de traquer les « mauvais contribuables ». Elle a récemment lancé une vaste opération de contrôle et de vérification des comptes bancaires.

Les agences bancaires marocaines en voie de disparition

Bank al-Maghrib a annoncé la diminution du nombre total des agences bancaires sur le territoire du royaume, passant de 5 914 en 2022 à 5 811 en 2023.

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...