Pays-Bas : comme en France, les musulmans victimes d’« apartheid bancaire »

13 avril 2023 - 12h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Rabin Baldewsingh, membre du Parti travailliste et par ailleurs coordinateur national contre la discrimination aux Pays-Bas, dénonce une « discrimination structurelle » de la part des banques et d’autres institutions financières envers les musulmans, notamment envers les Marocains.

Cette dénonciation fait suite aux signalements que Rabin Baldewsingh dit avoir reçu de la part de musulmans, et en particulier pendant le mois du Ramadan, marqué par la collecte de fonds et des obligations de charité pour aider les nécessiteux. « Les banques soupçonnent les personnes qui déposent ces fonds sur un compte d’activités illégales ou de financer le terrorisme et ils envoient systématiquement des demandes d’explication sur leur provenance », relate au quotidien néerlandais Trouw, le coordinateur national contre la discrimination aux Pays-Bas. Pour étayer ses propos, il évoque le cas d’un responsable d’entreprise dont le nom de famille, très commun au Pakistan, correspondant à l’un des partisans d’Al-Qaïda. Il affirme que sa demande de prêt pour l’ouverture d’un nouveau restaurant a été suivie par des enquêtes « poussées » de la part de la banque.

À lire : Montpellier : victime d’un apartheid bancaire, une mosquée porte plainte pour discrimination

Selon Baldewsingh, l’application de la loi qui veut combattre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le Wwft Act serait à l’origine de cette « discrimination ». Cette loi contraint les banques à signaler les transactions « inhabituelles » sous peine d’encourir de fortes amendes. Face à cette situation, Rabin Baldewsingh appelle à une enquête publique sur le sujet. « Je pense que le ministère des Finances doit faire face à ses responsabilités, précise-t-il. Le gouvernement a imposé l’application de cette loi aux institutions financières, mais on voit aujourd’hui qu’elle est mal appliquée. » Il propose que des discussions soient engagées entre le ministère et les banques.

À lire :Le Conseil des mosquées du Rhône dénonce un « apartheid bancaire »

De son côté, l’Association des banques néerlandaises (NVB), rejette en bloc ces accusations. Elle estime que l’application de la loi n’est pas synonyme de discrimination « Les origines ethniques, religieuses ou culturelles de nos clients ne sont pas prises en compte pour déclencher des enquêtes », a déclaré un porte-parole.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Religion - Banques - Islam

Aller plus loin

France : Gérald Darmanin préoccupé par l’"apartheid bancaire" des mosquées

Suite aux dénonciations du Conseil des mosquées du Rhône (CMR), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin prend au sérieux l’« apartheid bancaire » des lieux de culte. Dans ce...

Pays-Bas : les musulmans dénoncent l’espionnage des mosquées

Dans le cadre de la lutte contre la radicalisation, une dizaine de municipalités néerlandaises ont confié ces dernières années la surveillance secrète des mosquées à la société...

Montpellier : victime d’un apartheid bancaire, une mosquée porte plainte pour discrimination

L’association Aïcha qui gère la mosquée éponyme, implantée depuis 2014 dans le quartier Garosud à Montpellier, subit depuis plusieurs années la fermeture de ses comptes...

Pays-Bas : des Musulmans injustement étiquetés terroristes

Aux Pays-Bas, une organisation musulmane appelle l’État à retirer des centaines de Néerlandais, principalement musulmans, de la liste des listes internationales de terrorisme.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham marocain prend de la valeur par rapport à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,12% vis-à-vis de l’euro et s’est déprécié de 0,34% face au dollar américain entre le 01 et le 07 février 2024, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Nora Fatehi convertie au Christianisme ?

L’artiste marocaine Nora Fatehi a déclenché une vague de réactions sur Instagram après avoir publié un extrait vidéo la montrant portant un collier avec une croix.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.