France : le financement des mosquées pour réduire l’influence des salafistes

16 janvier 2020 - 18h00 - France - Ecrit par : I.L

Invité de l’émission "La matinale" d’Europe1, Abdelali Mamoun, imam d’Alfortville, dans le Val-de-Marne, est revenu sur la marche du 11 janvier 2015 et l’évolution de l’islam.

Cinq ans après la marche du 11 janvier 2015, organisée après les attentats de Charlie Hebdo et de l’hyper Casher, l’imam d’Alfortville dans le Val-de-Marne, et témoin de l’histoire, se rappelle encore de cette marée humaine, qui a vu défiler plus de 4 millions de personnes dans toute la France. "C’était magnifique, c’était chaleureux et convivial. J’en ai un très bon souvenir".

Selon le religieux, rien n’a changé, ou presque, depuis cette marche. À l’en croire, très peu de choses ont été faites, à l’exception de journées portes ouvertes organisées dans les mosquées de France pour rassurer la population.

Poursuivant ses explications, Abdelali Mamoun estime que la compatibilité entre la religion et la république doit être rappelée, rabâchée même à la mosquée. "C’est aux imams de rassurer les gens, de leur dire qu’ils ne sont pas des traitres à leur religion s’ils sont patriotes et fidèles aux valeurs républicaines. On parle d’éducation, pas seulement d’information. C’est un travail de longue haleine, qui doit se faire sur une génération au moins, parce qu’on a perdu beaucoup de temps", a-t-il précisé sur Europe 1.

Déterminé à combattre la radicalisation à travers un islam républicain, Abelali Mamoune a réclamé une loi sur le financement des mosquées pour réduire l’influence des mouvements religieux rigoristes, comme les salafistes ou les frères musulmans. "Il faut impérativement renationaliser l’islam de France par des musulmans de France, fidèles à la France et dont les intérêts sont ceux de la France. Et pas ceux des pays qui sous-traitent de l’étranger", a prévenu l’imam.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Religion - Islam

Aller plus loin

Le Conseil des mosquées du Rhône dénonce un « apartheid bancaire »

Les comptes bancaires de “dizaines” de mosquées et de particuliers en France ayant financé la construction de lieux de culte ont été fermés « sans aucune explication ». Le...

France : Gérald Darmanin préoccupé par l’"apartheid bancaire" des mosquées

Suite aux dénonciations du Conseil des mosquées du Rhône (CMR), le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin prend au sérieux l’« apartheid bancaire » des lieux de culte. Dans ce...

Montpellier : victime d’un apartheid bancaire, une mosquée porte plainte pour discrimination

L’association Aïcha qui gère la mosquée éponyme, implantée depuis 2014 dans le quartier Garosud à Montpellier, subit depuis plusieurs années la fermeture de ses comptes...

L’Islam de France s’organise

Avant l’initiative « heureuse » de Jean-Pierre Chevènement, dont la France s’apprête à cueillir aujourd’hui les fruit en mettant en place le premier conseil français du culte...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Aïd al-Fitr au Maroc : les salons de coiffure pris d’assaut

Au Maroc, les salons de coiffure retrouvent une affluence en cette période de fin de ramadan. Les Marocains célèbrent l’Aïd El Fitr ce mercredi 10 avril.

La Nuit du destin ou laylat al qadr, qu’est ce que c’est ?

La nuit du destin est citée par le Coran comme étant meilleure que mille mois (83 ans et 4 mois). D’après le prophète Mohammed, cette nuit est l’une des nuits impaires des dix derniers jours du mois de Ramadan, soit celles du 21, 23, 25, 27 ou celle du...

Maroc : la date de l’Aïd Al Fitr connue

Considérant que le jeûne de Ramadan durera 29 jours cette année selon les calculs astronomiques, l’Aïd Al Fitr 2024 sera célébrée au Maroc le mercredi 10 avril.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Maroc : les sites pour adultes cartonnent pendant le ramadan

Les Marocains sont friands des sites pour adultes pendant ce mois de ramadan. À quel moment visitent-ils ces sites ?

Aid Al Fitr au Maroc : vendredi ou samedi ?

Même si les calculs astronomiques tendent à définir la date de l’ Aïd Al fitr samedi 22 avril 2023 au Maroc, l’observation de la lune reste pour l’instant l’option privilégiée par les autorités religieuses marocaines.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...