Recherche

Mort d’Adil à Anderlecht : la version des policiers

© Copyright : DR

18 avril 2020 - 08h00 - Monde

Sven Mary, l’avocat des policiers impliqués dans la mort d’Adil dans une course-poursuite à Anderlecht, donne sa version des faits et dénonce, par la même occasion, le secrétaire d’État bruxellois, Pascal Smet, qui ferait de la « récupération politique ».

« Ils [les policiers] ont aperçu le feu des gyrophares de leurs collègues alors qu’ils se trouvaient à bord d’une Toyota Yaris banalisée sans gyrophare ni sirène. Ils se sont déplacés à une vitesse lente, d’environ 20 km/h, en direction du jeune qui arrivait en face. Entre Adil et la voiture des policiers, se trouvait une camionnette Vito. […] Tout à coup, le scooter a surgi derrière la camionnette et a dévié de son couloir de circulation après avoir touché la camionnette se dirigeant vers le véhicule de police qu’elle a heurté sur le côté gauche », explique l’avocat.

Pour Sven Mary, cette mort brutale n’est pas la faute de la police. « La mort de ce jeune homme est évidemment dramatique. Mais c’est horrible aussi de voir comment on en a fait de la récupération politique », dénonce-t-il. Dans un tweet, le secrétaire d’État bruxellois, Pascal Smet affirmait qu’Adil était un jeune aimable mais qu’il n’avait plus d’avenir, non pas à cause du coronavirus, mais à cause de ce contrôle.

Pour le pénaliste, « les policiers ont fait ce que le gouvernement a demandé (faire respecter le confinement). C’est pourquoi j’ai un bon conseil à donner à M. Smet : Taisez-vous si vous ne connaissez pas le dossier. »

Pour l’heure, la famille d’Adil, qui s’est constituée partie civile contre X pour homicide involontaire, et l’avocat des deux policiers, attendent le rapport définitif complet de l’expert automobile, lequel indiquera les circonstances réelles de cet accident dramatique.

Mots clés: Bruxelles , Anderlecht , Accident , Décès

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact