Émeutes à Anderlecht : un jeune innocenté

26 mai 2020 - 23h30 - Belgique - Ecrit par : S.A

Des informations du tribunal correctionnel de Bruxelles font état de l’acquittement du jeune de 18 ans, accusé d’avoir jeté un pavé sur un véhicule de police lors des émeutes à Anderlecht le 11 avril dernier, et d’avoir violé six fois de suite les mesures de confinement imposées aux citoyens afin de freiner la propagation du covid-19.

Le jeune homme ne reconnaît pas avoir jeté un pavé sur la portière arrière d’un véhicule de police lors des émeutes survenues à Anderlecht, le 11 avril. Le tribunal a pris connaissance des images filmées de la scène. Pour le juge, ces images souffrent de certitude en ce sens qu’elles n’attestent pas que le prévenu est réellement celui qu’on voit dans la vidéo en train de jeter un pavé, rapporte La Dernière Heure.

Aussi, le tribunal a-t-il remarqué que la correspondance partielle, basée sur une tenue vestimentaire banale (une doudoune noire et une capuche), n’était pas suffisante pour établir la culpabilité du jeune de 18 ans. Sans oublier d’évoquer la vraisemblance de l’explication donnée par l’accusé. Celui-ci a déclaré avoir pris la fuite pour éviter un nouveau contrôle en matière de confinement.

Toutefois, le jeune homme, domicilié à Koekelberg, avait admis avoir fait de nombreuses balades sur la voie publique en rue à Molenbeek-Saint-Jean et à Bruxelles. C’est ce qui justifie d’ailleurs les nombreux procès-verbaux à son encontre.

Pour le tribunal, point n’est besoin de le condamner pour sa désinvolture. Se promener était autorisé dans une certaine mesure, et s’arrêter un moment pour saluer des personnes sur son trajet, ne pouvait donc pas être condamnable, tant qu’il n’y a pas de rassemblement, a estimé le juge.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Bruxelles - Droits et Justice - Anderlecht

Aller plus loin

Mort d’Adil à Anderlecht : une enquête remet en cause la version de la police

La thèse de l’accident comme cause de la mort d’Adil, dans une course-poursuite avec la police, dans le quartier Cureghem à Anderlecht, vendredi 10 avril dernier est remise en...

Belgique : la police s’inquiète des appels à la violence

Les nombreux appels à la violence lancés ces derniers jours en zone bruxelloise, deviennent inquiétants. Le secrétaire national du syndicat de police SNPS, Thierry Belin, est...

Émeutes à Anderlecht : de nouvelles arrestations

L’enquête sur les émeutes survenues en avril dernier à Anderlecht après la mort d’Adil, un jeune homme de 19 ans dans une course-poursuite avec la police a conduit à...

Décès d’Adil à Anderlecht : des individus menacent de mort des policiers

Les deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC) et les deux autres qui circulaient dans la Toyota Yaris banalisée que le scooter d’Adil aurait percuté, sont menacés de mort.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...