Mort d’Adil : le procès des émeutes à Anderlecht continue

17 mai 2023 - 09h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

Ouvert lundi, le procès des émeutes qui ont éclaté dans le quartier Cureghem, commune bruxelloise d’Anderlecht après la mort d’Adil, un jeune homme de 19 ans dans une course-poursuite avec la police, se poursuit jusqu’à ce mercredi.

Le procès se poursuit mercredi 17 mai avec le réquisitoire de la procureure, fait savoir La Libre. Lundi, premier jour du procès, huit des dix-neuf prévenus ont comparu devant le Palais de justice de Bruxelles. L’audience a été consacrée à la partie « émeutes » du dossier. Certains prévenus sont poursuivis pour rébellion, mais aussi pour vandalisme (dégradation de véhicules de police, jets de pavés et de projectiles ciblant des policiers), tandis que d’autres sont poursuivis pour vol avec violence. Un des prévenus est poursuivi pour coups et blessures sur une policière qui était dans une station de métro lorsqu’un des jeunes s’en est pris à elle, est-il précisé.

À lire : Émeutes à Anderlecht : un jeune innocenté

La plupart des prévenus ont reconnu leur participation aux émeutes « d’un air désolé ». Ils assurent toutefois n’avoir ciblé que les véhicules des forces de l’ordre et non les policiers eux-mêmes. Ils s’expliquent sur leur participation aux émeutes. « Y a eu un appel à se rassembler pacifiquement, pas pour une émeute. Puis c’est devenu ce que vous savez. J’ai jeté des pierres et pleins de trucs. Par chance, je n’ai touché personne. J’ai été inconscient, je le reconnais », a expliqué l’un des garçons. « Était-ce une bonne idée ? Pas du tout Madame la juge, mais à l’époque, on ne croyait pas les faits concernant Adil. On n’avait aucune raison valable de faire tout ça, si ce n’est qu’il y avait de la colère », ajoute un autre.

À lire :Émeutes à Anderlecht : de nouvelles arrestations

Interrogé sur leurs motivations, les prévenus assurent ne pas nourrir de haine envers la police. « Étais-je en colère contre la police ? Non, juste contre les policiers qui ont tué Adil », résumera l’un des prévenus.

Sujets associés : Belgique - Bruxelles - Droits et Justice - Procès

Aller plus loin

Mort d’Adil à Anderlecht : une enquête remet en cause la version de la police

La thèse de l’accident comme cause de la mort d’Adil, dans une course-poursuite avec la police, dans le quartier Cureghem à Anderlecht, vendredi 10 avril dernier est remise en...

Racisme dans la police de Bruxelles : l’affaire Adil Charrot pousse à l’action

Le témoignage accablant d’une inspectrice de police dans l’affaire Adil Charrot, un jeune homme de 19 ans, décédé à Anderlecht en avril 2020 après une course-poursuite avec la...

L’affaire Adil : un report à janvier suite à des révélations

L’affaire Adil, du nom du jeune homme d’Anderlecht décédé après avoir été percuté par une voiture de police en avril 2020, a été renvoyée au 9 janvier prochain, après l’audience...

Anderlecht : témoignage accablant d’une inspectrice de police dans l’affaire Adil

Une inspectrice de police membre de la Zone de Police Midi a fait des révélations sur l’un des trois policiers inculpés d’homicide involontaire dans l’affaire Adil, jeune homme...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.