Mort d’Emin et Pisly : énième manifestation des parents et amis, désespérés

29 avril 2023 - 17h50 - Espagne - Ecrit par : P. A

Les parents et amis proches d’Emin et Pisly, deux jeunes de Melilla qui auraient été tués par des agents de la Marine royale marocaine le 27 octobre 2013, ont manifesté le 27 avril pour réclamer justice. Ils sont désespérés et déplorent qu’aucune suite n’ait été donnée à cette affaire depuis lors.

Les familles d’Emin, 20 ans, et Pisly, 24 ans, se sont à nouveau rassemblés pour réclamer justice, 9 ans et 6 mois après la mort des deux jeunes en 2013. La manifestation a eu lieu devant le palais de l’Assemblée municipale. À cette occasion et comme à leur habitude, les proches des victimes ont observé une minute de silence en leur mémoire et ont fait le point des démarches infructueuses à l’endroit des autorités espagnoles.

En son nom et au nom de Driss Mohamed, le père d’Emin, absent à cette manifestation pour raison médicale, Abdeselam Ahmed, le père de Pisly, a lu in extenso la réponse du gouvernement central à la question du sénateur Carles Mulet de Compromís sur cette affaire : « Des démarches à différents niveaux ont été engagées depuis 2013 sur ce dossier qui continue de faire l’objet de préoccupation et d’intérêt de la part du ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération ».

À lire : Melilla : nouvelle manifestation des familles d’Emin et Pisly

Abdeselam Ahmed a confié avoir tenté de rencontrer les membres du gouvernement lors de leurs récentes visites dans la ville autonome. Sans succès. « Ils ne m’ont pas donné cette opportunité », a-t-il affirmé, espérant avoir plus de chances lors des prochaines visites des dirigeants. Il n’a pas manqué de déplorer l’absence du délégué du gouvernement et des membres de la délégation à cette manifestation. « Nous sommes des muletiers et nous nous reverrons en cours de route ».

Le père de Pisly est désespéré face à l’inaction des autorités espagnoles et marocaines. « Ça peut arriver à n’importe lequel d’entre nous… Nos enfants nous ont été enlevés et chaque fois que nous venons nous plaindre, il semble que nous soyons ennuyeux. On ne demande rien, la seule chose que nous voulons, c’est que justice soit faite », a-t-il insisté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Manifestation - Famille - Melilla

Aller plus loin

Melilla : Emin et Pisly, premières victimes des patrouilleurs marocains ?

Les parents d’Emin et de Pisly, deux jeunes de Melilla qui auraient été tués par la Marine royale marocaine le 27 octobre 2013 alors qu’ils pêchaient dans les eaux marocaines...

Mort d’Emin et Pisly : les parents veulent faire pression sur le Maroc

Les parents d’Emin et Pisly demandent au gouvernement de Pedro Sánchez de profiter de cette période de bonne entente pour « faire pression » sur le Maroc afin que justice soit...

Melilla : nouvelle manifestation des familles d’Emin et Pisly

Les familles d’Emin et de Pisly prévoient de manifester ce vendredi 27 août à Melilla pour réclamer justice. Comme tous les mois depuis la mort en 2013 des deux jeunes hommes,...

Les familles d’Emin et Pilsy vont manifester à Melilla pour réclamer justice

Les familles et proches d’Emin et Pilsy, les deux jeunes Espagnols tués le 27 octobre 2013 par la Marine marocaine, prévoient de manifester le 27 octobre prochain devant la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.