Melilla : nouvelle manifestation des familles d’Emin et Pisly

26 août 2021 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les familles d’Emin et de Pisly prévoient de manifester ce vendredi 27 août à Melilla pour réclamer justice. Comme tous les mois depuis la mort en 2013 des deux jeunes hommes, leurs proches vont dénoncer le silence des autorités marocaines et espagnoles. Cette fois, le rassemblement aura lieu devant l’Assemblée.

Au cours de cette énième manifestation, les parents et proches d’Emin et Pisly vont observer une minute de silence en la mémoire des deux victimes. « Cela fait 7 ans et 10 mois que Pisly, 24 ans et Emin, 20 ans de Melilla auraient été interceptés et abattus par un patrouilleur de la Marine marocaine, alors qu’ils pêchaient dans les eaux marocaines, au large de Punta Negri », a déclaré la famille dans un communiqué cité par El Faro de Melilla.

Les proches des deux jeunes hommes ne manqueront pas de dénoncer l’inaction des autorités marocaines et espagnoles. « Nous continuons d’exiger du nouveau ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, des réponses sur cette affaire et que justice soit faite ; que l’Espagne fasse pression sur le Maroc », ont-ils ajouté.

À lire : Les familles d’Emin et Pilsy vont manifester à Melilla pour réclamer justice

La Cour nationale a classé fin 2020, l’affaire sur la mort des deux jeunes hommes de Melilla. Selon les enquêtes menées par le tribunal national, Abdeselam Ahmed (Pisly) et Amin Mohamed (Emin) auraient été abattus par des agents de la Marine royale marocaine le 27 octobre 2013. En septembre dernier, le juge José Luis Calama en charge de l’affaire a ordonné l’arrestation et la mise en détention de trois soldats marocains en tant qu’auteurs présumés de la mort d’Emin et Pisly. Le parquet a fait appel de la décision devant le tribunal correctionnel qui lui a donné raison et révoqué l’ordonnance du juge.

Selon Pedro Díaz du cabinet d’avocats ILOCAD, qui assure la défense des familles des victimes, cette décision « n’a pas de sens » et est « un coup dur pour les familles ».

Sujets associés : Manifestation - Droits et Justice - Melilla - Marine Royale Marocaine

Aller plus loin

Melilla : Emin et Pisly, premières victimes des patrouilleurs marocains ?

Les parents d’Emin et de Pisly, deux jeunes de Melilla qui auraient été tués par la Marine royale marocaine le 27 octobre 2013 alors qu’ils pêchaient dans les eaux marocaines...

Les familles d’Emin et Pilsy vont manifester à Melilla pour réclamer justice

Les familles et proches d’Emin et Pilsy, les deux jeunes Espagnols tués le 27 octobre 2013 par la Marine marocaine, prévoient de manifester le 27 octobre prochain devant la...

"Le Maroc tue, l’Espagne se tait"

"Le Maroc tue, l’Espagne se tait", tel est l’un des slogans scandés par les manifestants, en majorité des amis, des deux espagnols tués il y a deux semaines par la marine royale...

Mort d’Emin et Pisly : les parents veulent faire pression sur le Maroc

Les parents d’Emin et Pisly demandent au gouvernement de Pedro Sánchez de profiter de cette période de bonne entente pour « faire pression » sur le Maroc afin que justice soit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.