Des dizaines de mosquées dans le viseur des autorités françaises

5 mars 2021 - 18h30 - France - Ecrit par : S.A

En France, 89 mosquées soupçonnées de «  séparatisme  » feront l’objet d’un contrôle après l’entrée en vigueur de la loi «  confortant le respect des principes de la République  » qui prévoit un élargissement des motifs de fermeture des lieux de culte. Cette annonce a été faite par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

« Au moment où la loi sera promulguée, je ferai organiser par les services du ministère de l’Intérieur le contrôle des 89 lieux cultes séparatistes dans les semaines qui suivront », a déclaré Gérald Darmanin. Actuellement examiné en commission des Lois au Sénat, le projet de loi « confortant les principes républicains » a franchi l’étape de la première lecture. Le texte en son article 44 prévoit une procédure de fermeture pour deux mois, par les autorités étatiques, pour les lieux de culte en cas d’actes ou de propos invitant à la haine ou à la violence. Le pays compte « 2500 lieux de culte musulmans ».

Les 89 lieux de cultes concernés sont répartis sur 33 départements et font actuellement l’objet d’un « suivi particulier », a précisé à l’AFP le ministre, ajoutant que 17 ont déjà été fermés après 56 contrôles ces dernières semaines. Parmi eux, 14 situés à Bouzonville et Forbach (Moselle), à Marseille (2), Thiers (Puy-de-Dôme), au Pré-Saint-Gervais, Sevran et Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), à Villeneuve-Saint-Georges, Vitry-sur-Seine ainsi qu’un troisième dans le Val-de-Marne, à Montmagny, Goussainville et Villiers-le-Bel dans le Val-d’Oise. Leur réouverture est conditionnée à la mise en conformité avec les normes de sécurité.

La fermeture de deux autres s’inscrit dans le cadre de « procédures judiciaire ou administrative » à Villeneuve-d’Ascq (Nord) et Bobigny (Seine-Saint-Denis) et celle d’un autre est liée à son « lien avec une activité terroriste ». Il s’agit de la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) fermée après l’assassinat de Samuel Paty. Selon le ministère, tous ces lieux de culte pourront faire l’objet de « nouveaux contrôles » après l’entrée en vigueur de la loi et de ses nouvelles dispositions.

« Conformément à mes instructions, les services de l’État vont lancer une action massive et inédite contre le séparatisme. […] 76 mosquées soupçonnées de séparatisme vont être contrôlées dans les prochains jours et celles qui devront être fermées le seront », avait annoncé Gérald Darmanin, en décembre 2020. Ce chiffre est désormais passé à 89. Selon les explications du ministre, ces chiffres évoluent en fonction des informations « des renseignements territoriaux ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Religion - Islam

Aller plus loin

France : les mosquées soupçonnées de séparatisme visées par une « action massive »

En France, une «  action massive et inédite contre le séparatisme  » visant «  76 mosquées  » sera lancée dans les tout prochains jours. C’est ce qu’a annoncé, mercredi, le...

France : le «  séparatisme  » désormais considéré comme un délit

Le nouveau délit de «  séparatisme  », l’une des mesures phares du projet de loi «  confortant le respect des principes de la République  », défendu par Emmanuel Macron, a été...

Gérald Darmanin ne veut pas de subventions pour la mosquée de Strasbourg

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a indiqué mardi dans un tweet, que « la mairie verte de Strasbourg finance une mosquée soutenue par une fédération qui a...

Le projet de loi contre le séparatisme en débat au parlement français

L’Assemblée nationale française entame, lundi 1ᵉʳ février, le premier acte de l’examen du projet de loi contre l’islamisme radical. Celui-ci, l’un des derniers grands textes du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le hijab sur les podiums, témoignage de Mariah Idrissi

La Londonienne d’origine pakistanaise et marocaine Mariah Idrissi, premier mannequin en hijab à prendre part à une campagne publicitaire, se dit persuadée que malgré certaines pressions, la mode pudique va continuer à se développer.

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Début de Ramadan au Maroc : décision ce dimanche

Les Marocains sont fixés ce dimanche 10 mars sur le début et la fin du ramadan. Quand commence le mois sacré au Maroc ?

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Nouhaila Benzina : un hijab par amour

La Marocaine Nouhaila Benzina pourrait être la première footballeuse de l’histoire à jouer avec un hijab, si elle monte sur le terrain lors du match contre la Corée du Sud en Coupe du monde féminine, prévu ce dimanche.

Voici la date de l’Aïd El Fitr au Maroc

Débuté le 12 mars au Maroc, le ramadan, l’un des cinq piliers de l’islam, se profile pour de millions de Marocains. Quand aura lieu l’Aïd El Fitr cette année ?

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Maroc : « Marée » de déchets après les iftars sur les plages

Les associations de défense de l’environnement dénoncent le non-respect des règles environnementales par certaines familles qui laissent d’importantes quantités de déchets sur les plages après y avoir rompu le jeûne pendant le mois de Ramadan.