"Qui sera le futur président du Mouvement Populaire ?"

7 mai 2014 - 11h52 - Maroc - Ecrit par : J.L

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme et membre du bureau politique du Mouvement Populaire (MP), détrônerait Mohand Laenser, actuel secrétaire général du MP, s’il participe à la course à la présidence du parti politique créé en 1957 par Mahjoubi Aherdane et Abdelkrim al-Khatib, estiment plusieurs observateurs.

Laenser, 72 ans, était certain, jusque là, de décrocher un autre mandat à la tête du Mouvement Populaire, mais c’est sans compter avec Lahcen Haddad, qui dirige un courant radicalement opposé à la réélection de l’actuel président du Mouvement Populaire.

"L’intention de Haddad de se présenter à la présidence du MP divise la parti. Le courant de Laenser considérait que Haddad était un des leurs..., avant d’être surpris par la volte-face du ministre du Tourisme, lui qui avait été imposé au gouvernement Benkirane par Mohand Laenser", rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum.

"Lahcen Haddad n’est pas amazigh, ni un fils de la "Haraka" et n’a rejoint le parti qu’en 2006", protestent quelques-uns des dirigeants du Mouvement Populaire, qui n’ont jamais porté Haddad dans leur cœur.

Pour la députée Halima Assali, membre du bureau politique du Mouvement Populaire et bras droit de Laenser, "Haddad a le droit de se porter candidat à la présidence du MP, ..., mais démocratiquement, non à travers des courants fictifs menant des guerres par procuration (...) contre le parti et ses symboles".

"Nous lui avons donné un poste au gouvernement et aujourd’hui nous lui demandons ce qu’il a fait à part employer ses frères et sa famille dans des cabinets de ministres. N’est-ce pas le comble de l’opportunisme ?", s’interroge la dame de fer du Mouvement Populaire.

"Tout ce que nous savons de ses réalisations à la tête du département du Tourisme, ce sont ses photos portant sa valise, pour s’installer dans des hôtels 5 étoiles publiées sur son mur Facebook...", renchérit Halima Assali, belle-mère de Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, pressentie un temps pour succéder à Mohand Laenser.

Abdelkader Tatou, membre du bureau politique du Mouvement Populaire, se porterait probablement également candidat à la présidence du parti, dont le 12è congrès est prévu dans quelques semaines.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Elections - Mouvement Populaire - Mohand Laenser - Abdelilah Benkirane - Mohamed Ouzzine - Halima Assali - Abdelkader Tatou

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.