Des MRE mécontents à l’aéroport de Montpellier

27 août 2021 - 11h40 - France - Ecrit par : G.A

Mardi dernier, le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh a assisté aux contrôles des passagers d’un vol en provenance du Maroc. Des contrôles renforcés depuis samedi où le royaume a été placé sur la liste rouge des pays à haut risque.

Ils étaient au total 160 passagers à avoir embarqué à l’aéroport de Fès. Arrivés à l’aéroport de Montpellier Méditerranée, un comité d’accueil avec à sa tête le préfet, les attendait dans le hall de débarquement. « Avec l’Algérie, le Maroc a rejoint la Tunisie samedi, parmi les pays placés sur la liste rouge par la France, classés comme pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants, avec une flambée de contaminations depuis plusieurs semaines », relève le préfet Hugues Moutouh.

À lire : Covid-19 : le Maroc placé sur la liste rouge par la France

Selon un officier du Sdis 34, un sapeur pompier, « les personnes non-vaccinées venant du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie ne peuvent plus entrer en France, sauf pour motif impérieux, avec la vaccination obligatoire : pour les non-vaccinés, il faut donc qu’ils se soumettent à un test antigénique, ainsi qu’à un isolement obligatoire et contrôlé de dix jours », explique-t-il. Les passagers contrôlés négatifs doivent respecter dix jours de quarantaine. En cas de test positif, un arrêté préfectoral les oblige à se mettre en isolement pendant dix jours, sous le contrôle des services de police.

À lire : Touristes français : « le passage du Maroc sur la liste rouge est un coup dur »

La situation n’enchante guère les voyageurs. C’est le cas de Kader, un jeune de trente ans environ, qui doit subir un test antigénique. « C’est désagréable durant quelques secondes, mais aucune douleur ressentie ». Une vingtaine de minutes plus tard, il repart soulagé avec le document attestant qu’il est négatif au Covid-19. Le préfet qui a remis quelques résultats négatifs, se réjouit du faible taux de positivité. « Dans certains pays, les autotests sont pratiqués pour voyager, mais, ils ne sont pas reconnus comme suffisamment probant en France », révèle Hugues Moutouh.

À lire : Sète : test obligatoire pour les voyageurs non vaccinés en provenance du Maroc

Le colonel Sylvain Besson, chiffres à l’appui, affirme que « le taux de positivité est faible », soulignant que la situation n’est pas pour le moment aussi alarmante. Il espère qu’il en sera ainsi pour chaque vol en provenance des pays inscrits sur la liste rouge par la France.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Montpellier - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - MRE

Aller plus loin

Touristes français : « le passage du Maroc sur la liste rouge est un coup dur »

La France a placé le Maroc sur sa liste rouge des « pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants ». Nicolas Brumelot, président et cofondateur...

Le Royaume-Uni va-t-il placer le Maroc sur sa liste rouge ?

Le gouvernement britannique réexaminera la liste des pays selon leur situation sanitaire. Au vu de la situation actuelle et le fort taux de contamination au Covid-19, le Maroc...

Covid-19 : le Maroc placé sur la liste rouge par la France

Le Maroc a été classé par la France sur la liste rouge des «   pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants   ». Tout comme le Maroc, l’Algérie...

Accident à l’aéroport de Montpellier : les Marocains bloqués racontent leur mésaventure

Une semaine après l’accident d’avion qui a paralysé l’aéroport de Montpellier, plusieurs voyageurs, dont des Marocains, sont revenus sur leur mésaventure.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Marhaba 2023 : un centre d’accueil dédié aux Marocains de l’étranger inauguré à Rabat

Dans le cadre de l’opération Marhaba 2023, la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a inauguré un centre d’accueil à Rabat.

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

L’économie marocaine dopée par les MRE

Le dernier rapport de la Banque mondiale sur les migrations et le développement indique que 20 % des transferts d’argent de la région MENA proviennent des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...